A bad day not a bad life – M. Engelbreit

« It’s just a bad day, not a bad life »

Mary Engelbreit

Il y a des jours, comme ça, où rien ne va comme on voudrait. Où on se sent ronchon. Où on a la sensation de se trainer. Ces matins-là, difficile de positiver, tout parait si lourd, et si irrémédiable. On aimerait pouvoir rester au fond de son lit, et tout oublier.

Dans un passé très récent, j’avais tendance à considérer ces jours « sans », comme une rechute dans la mélancolie. Dans ces moments sombres, j’avais la certitude désespérante que ce sentiment de mal-être constituait LA réalité, et que c’étaient les autres jours, positifs et joyeux, qui, finalement, étaient l’exception.

La réalité, c’est que la vie n’est ni joyeuse, ni totalement effroyable. Je crois qu’elle est juste une succession de moments, plus ou moins courts. Certains sont teintés d’événements pénibles, d’autres sont joyeux, sans raison. Certains paraissent pesants et insupportables, et finissent pourtant par s’alléger brusquement, d’une rencontre, d’une brise, d’un petit rien inattendu.

La réalité, c’est que la vie aime nous surprendre. Et vouloir la juger « bonne » ou « mauvaise » ne constitue qu’une énième illusion de la contrôler. Cette semaine, je voudrais me défaire de cette mauvaise habitude. Tenter de vivre la vie comme une exploratrice. Je voguerai sur l’océan des événements et résisterai aux champs des sirènes, qui tentent de m’imposer des certitudes. Cette semaine ne sera alors ni « bonne », ni « mauvaise », juste l’opportunité de vivre, un peu plus intensément, le moment présent.

Je vous souhaite aussi, une belle semaine d’exploration !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *