Apprendre à aimer ce qui effraie

«  Si tu veux accepter ce qui t’effraie, il faudra apprendre à l’aimer ».

Les Stoïciens

Je traverse, depuis quelques semaines, une période compliquée dans mon projet entrepreneurial. J’ai la sensation de ne pas seulement faire face à des peurs, mais aussi a beaucoup de doutes et de frustrations. Je sais bien que toutes ces émotions font partie du processus, de cette danse avec l’incertitude que chaque entrepreneur est censé mener, mais cela ne me rassure pas pour autant. C’est une chose de le savoir et une autre de l’appréhender dans sa propre réalité. Je me décourage de me voir ainsi lutter vaillamment contre les résistances à mes projets et ne jamais en venir à bout. J’ai le sentiment de me battre contre des moulins à vent et j’y épuise mes forces et mon endurance. Je finis par résister aux résistances et tout mon corps se tétanise, en proie à de (trop) nombreuses tensions. Il me semble que le mode de pensée de Stoïciens peut apporter une porte de sortie à cette situation. Apprendre à aimer ses peurs. Ne plus les considérer en ennemie, mais en alliée. Comment on fait ça ? En changeant de regard sur ces obstacles. Mes peurs pourraient m’aider à sécuriser les conditions dans lesquelles je prévois mon projet. Elles pourraient m’aider à lister toutes les étapes qui me feront sentir plus en contrôle de la situation. Mes doutes pourraient m’aider à clarifier mon intention et faire des choix plus éclairés. Ils me rappellent aussi qu’en matière de création, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise décision, seulement celle que l’on prend et que l’on soutient. Et enfin, mes frustrations pourraient stimuler ma créativité, les considérer comme un défi à relever. Apprendre à voir ces obstacles comme des vagues qu’il s’agit de surfer. Cette image me parle et me motive. Alors voilà mon intention de la semaine : apprendre à surfer sur les vagues de tout ce qui m’empêche d’avancer. Qui a envie de se lancer dans les rouleaux avec moi?! ;p

INSPIRATION: L’histoire d’un animateur qui décide de changer le regard des gens sur les araignées… Ça commence comme ça. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *