Qui suis-je?

Aurélie Mojo créativité ecriture

L’histoire de ma vie, c’est l’histoire de la Belle au Bois dormant, avec quelques altérations non-négligeables. Je me rends compte, avec le recul, que de l’enfance à la vie d’adulte, j’ai finalement vécu dans un état de demi-sommeil, où je me suis laissée portée par les événements, sans véritablement en comprendre les enjeux. J’imagine que cela m’arrangeait bien à l’époque, car tout se déroulait avec une facilité qui je trouvais rassurante. Après mes études en École de Commerce, je m’installe à Paris, je suis embauchée en Marketing dans une grande entreprise de Jeux vidéos, je rencontre un Prince (je vous la fais courte), et je me dis, super, j’ai réussi ma vie : ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Ce que je ne savais pas, c’est que j’étais au début de l’histoire, toujours endormie, et que ce qui allait me réveiller, c’est pas franchement un gentil baiser.

En une année, ma vie entière a basculé. 2008, je perds d’abord mon père, d’une maladie fulgurante. Entre le diagnostic et son départ, à peine deux mois se sont écoulés. Je reste en état de choc, trop sidérée pour pouvoir réagir. Je retourne, tant bien que mal à ma vie bien rangée, au sein de mon gentil couple, et habituée à voguer avec le courant, je me dis que « dés que le vent tournera, je repartira ». Sauf que, quelques mois plus tard, le vent tourne, mais pas dans la direction espérée, et la tempête éclate. Alors que je m’attends, d’une minute à l’autre, à la « happy end » de conte de fée, j’écope d’une rupture bien moche, avec le droit de ramasser mes dents sur le trottoir, si je les retrouve. Profondément ébranlée par ce revirement de situation, pas vraiment prévu au programme, j’ai à peine le temps de me trouver un toit, sous lequel poser mes valises, que ma mère tombe gravement malade à son tour. Elle décède quelques mois plus tard, le jour précis où mon ex présente sa nouvelle compagne à un parterre d’amis qui avaient à peine eu le temps d’apprendre que nous étions séparés… Comment dire ? Là, j’ai bien perçu que je n’étais plus dans un rêve, par contre j’ai pas compris comment on pouvait se réveiller dans un cauchemar pareil.

Je vais pas vous mentir, j’étais KO. Kaput. Nada. Je savais plus qui j’étais, où j’habitais, ce que je voulais de la vie. J’avançais comme une zombie, dans un quotidien métro-boulot-dodo, en mode automatique. En quelques mois, j’avais perdu les personnes qui m’étaient le plus proche, j’avais perdu tous mes repères. Je tenais à la seule force d’une volonté obstinée qui m’épuisait, et j’aurais définitivement perdu pied sans le soutien indéfectible de mes amis, d’une psy aguerrie, et de l’écriture. Car au-delà des larmes de rage, qui ruisselaient sur mes joues dés que je passais le seuil de ma porte, j’ai ressenti le besoin de trouver un exutoire, un récipient dans lequel déverser toute ma douleur. Et cet espace salvateur, en plus de la thérapie, je l’ai trouvé sur les pages blanches d’un carnet. J’y ai griffonné furieusement des lettres, que je n’ai jamais envoyé. Des dialogues, que je me repassais en boucle et qui m’obsédaient. Des plaintes, des cris, ma tristesse infinie, et le serment imbécile de ne plus jamais avoir à revivre cet enfer. L’écriture est devenue mon nouveau compagnon de vie, et nous ne nous sommes plus quittés depuis.

« L’expérience, ce n’est pas ce qui nous arrive, mais ce que nous faisons de ce qui nous arrive. »

Aldous Huxley

La résilience, c’est le cadeau que m’ont offert les fées, sur le berceau de cette nouvelle vie. La Belle au Bois dormant est enfin réveillée, sans prince, mais riche d’un apprentissage pour lequel je ressens une profonde gratitude.

« Le pessimiste se plaint du vent, l’optimiste espère qu’il va changer, le réaliste ajuste ses voiles. »

William Arthur Ward

L’adversité m’a permis de sortir de cet optimisme béat, qui m’empêchait de choisir ma vie de manière responsable. En quelques années, je suis devenue végétarienne, suis partie de Paris pour m’installer à Lyon, me suis formée au coaching, tout cela dans l’idée de me rapprocher de moi, de mes valeurs, de la vie qui me correspond vraiment. 
 
Et c’est là que nos chemins se rencontrent. J’ai démarré il y a tout juste un an, l’incroyable aventure de travailler à mon compte, et aujourd’hui, je mets tout en œuvre pour devenir écrivaine et coach afin d’accompagner les personnes qui, comme moi, on décidé de déployer leur plein potentiel. Je travaille désormais de chez moi, je me consacre à ce blog, et à la création et à l’animation d’ateliers de développement personnel, dont j’espère pouvoir vous parler ici dès que possible. J’espère que nous aurons l’occasion de faire plus ample connaissance au fil de mes publications. N’hésitez pas à commenter mes articles, ou à me contacter, de quelque manière que ce soit, pour me faire part de vos opinions, de vos expériences. J’ai beau être une grande introvertie, je reste d’une curiosité insatiable lorsqu’il s’agit d’échanger sur les sujets qui me passionnent. En attendant, je vous partage la philosophie de vie, que j’ai finie par me formuler ainsi :

« N’attends pas le moment parfait pour être heureux, vis le moment, il est déjà parfait »

fAbienne Aurélie