Écrire mon premier roman

Je crois que j’ai l’envie d’écrire un roman depuis toujours. En tous les cas je me souviens très bien de cette envie à l’école avant le collège et j’ai toujours pris beaucoup de plaisir a faire mes devoirs de français. Les matières littéraires avaient clairement ma préférence et j’ai poursuivis mes études au lycée dans une filière… scientifique! Et oui, la « bonne réputation » des débouchés relatifs a la littérature n’a pas aidé et cette voie n’était pas particulièrement encouragée par les conseillers d’orientation. Mais je dois reconnaitre que je n’ai pas non plus combattu pour défendre cette envie et aujourd’hui, avec le recul, je me dis que ce n’était juste pas le bon moment pour moi.
Cela fait déjà quelques années que j’ai décidé de vivre mon rêve d’écriture puisque c’est l’un des rares rêves à ne pas être très contraignant pour le mettre en oeuvre: un papier, un crayon voire un ordinateur et on peut se lancer d’un point de vue purement technique. Bien sur vous me direz que pour commencer a écrire il faut également une idée, mais j’avoue que de ce point de vue la, j’en ai plusieurs que ce sont imposées à moi à différents moments de mon existence et que j’ai précautionneusement pris la peine de noter dans de petits carnets dédiés. A plusieurs occasions, qui étaient souvent nourrit pas l’élan des vacances, je me suis même lancée dans l’écriture. Malheureusement une fois revenue dans mon quotidien, mon travail m’accaparant énormément, j’avais beaucoup de mal à tenir mon engagement sur le long terme. Néanmoins j’ai remarqué qu’avec les années, ces phases d’écriture duraient de plus en plus longtemps mais pour autant sans parvenir à achever l’un de mes récits.
En parallèle de cela, ma vie professionnelle a commencé à pas mal s’essouffler. Pas que je manquais de travail en tant que tel, bien au contraire, mais l’intérêt et surtout le sens que j’y trouvais se faisait de plus en plus discutable. Et c’est comme si l’écriture avait toujours été la à m’attendre. Heureuse de m’ouvrir les bras des que j’avais du temps à lui consacrer.
Aujourd’hui je suis dans une phase de ma vie ou j’ai dĂ©cidĂ© de reprendre ma vie professionnelle en main et comme par hasard mon envie d’écriture refait surface avec force. Aujourd’hui je me lance donc dans deux projets passionnants. D’un cotĂ© la crĂ©ation de mon activitĂ© sur les bases de mes bientot 20 annĂ©es de travail en entreprise et de ma formation de coaching. De l’autre l’envie de laisser enfin sa chance Ă  mon amour de l’Ă©criture et lui octroyer une veritable place dans ma vie.
Je sais très bien quel livre je souhaite écrire en premier car c’est un roman sur lequel je travaille maintenant depuis plus de deux ans. En fait ce roman s’est nourrit de mes réflexions concernant mon parcours professionnel et j’ai le sentiment que son écriture participe également a la construction de mon futur professionnel. Je vous en parlerais plus précisément dans de prochains articles.
Je sais que nous sommes nombreux Ă  garder des notes, parfois des manuscrits entiers, prĂ©cieusement rangĂ©s dans nos tiroirs et je voulais vous partager mon Ă©lan pour faire sortir mes prĂ©cieux carnets dans le monde. Ecrire un roman me semble ĂŞtre une aventure unique. L’aventure ultime pour moi qui retarde l’echeance depuis si (trop) longtemps. J’ai eu envie d’en faire une catĂ©gorie de ce Blog a part entière, comme un carnet de bord digital. J’espere que ce projet trouveras echos chez certains ou certaines d’entre vous. Soutenons nous dans cette quete de l’expression de notre crĂ©ativitĂ©! Je sens qu’elle est importante au dela du roman que je souhaite mettre au monde. Et vous qu’est ce que vous dit vos tripes?

Notes pour trop tard – Orelsan

« T’as juste besoin d’une passion
Donc Ă©coute bien les conseillers d’orientation et fait l’opposĂ© de ce qu’ils diront
En gros, tous les trucs où les gens disent « tu perds ton temps »
Faut qu’tu t’mettes Ă  fond d’dans et qu’tu t’accroches longtemps
Si tu veux faire des films, t’as juste besoin d’un truc qui filme
Dire « J’ai pas d’matos ou pas d’contact », c’est un truc de victime
On te dira d’ĂŞtre premier, jamais d’ĂŞtre heureux
Premier, c’est pour ceux qui ont besoin d’une note, qu’ont pas confiance en eux
T’es au moment d’ta vie oĂą tu peux devenir c’que tu veux
Le mĂŞme moment oĂą c’est l’plus dur de savoir c’que tu veux
A part trainer avec ta bande »
Orelsan