Simplicité – F. Chopin

« La simplicité, c’est la réussite absolue »

Frédéric Chopin

Je sais pas si vous êtes comme moi, mais globalement, je remarque que j’ai toujours tendance à compliquer pas mal mes projets. Je veux tellement bien faire, que je m’en rajoute inutilement. Faire un petit-déjeuner pour une personne que l’on aime, c’est une si jolie marque d’affection. Mais vouloir en faire une expérience gastronomique inoubliable est-ce que cela a du sens ? Ce qui compte, c’est le geste, l’intention, la pureté d’un oeil à la coque, parce que cette personne adore ça. Simple. Ce mot, je ressens le besoin de me le répéter en permanence depuis quelque temps. Dans l’écriture de mes articles, dans celle de mon roman, dans mes relations aux autres, dans la construction de mon activité. Et quel soulagement lorsqu’enfin j’y parviens ! La simplicité, c’est pour moi l’objectif ultime et l’une des clés du bonheur. Alors cette semaine, tentons de lâcher ces peurs qui nous incitent à nous prendre la tête, pour tenter une autre scénario. Une nouvelle histoire qui répondrait à cette question :

« Comment je ferais cela, avec simplicité? »

Je nous souhaite à toutes et à tous, la semaine la plus simple possible ! 😉

Le mot du WE : RACONTER

Si vous venez sur ce Blog régulièrement, vous le savez, l’écriture est l’un de mes sujets de prédilection. Raconter des histoires n’est pas une activité que je prends à la légère, car je crois profondément au pouvoir des mots. Les histoires modèlent nos vies. Celles que l’on invente pour les autres, celle que l’on s’invente pour soi. Ne jamais sous-estimer la puissance des histoires, car aucune n’est jamais totalement fiction.

Devenir écrivain pour moi, loin de n’être « que » l’auteur d’un roman, c’est avant tout une posture, qui consiste à respecter l’écriture, et lui donner une place centrale dans sa vie. C’est ce que je m’emploie à faire, même si je sais que je n’ai pas encore totalement trouvé mes marques sur le sujet. Je cherche encore comment m’approprier totalement cette facette de moi-même. Mais cela ne gâche pas mon plaisir, bien au contraire, et je reste, plus que jamais, fascinée par tout ce qui touche à l’écriture, la lecture, l’univers des livres, les histoires. Et pour ce WE, je voulais vous partager deux histoires fondatrices, qui m’ont profondément marqué, et qui ne cessent de m’inspirer sur le chemin de ma propre expression. J’espère qu’elles pourront également vous plaire.

La Magie des mots (Magic Beyond Words)

Harry Potter fascine des millions de lecteurs partout dans le monde, mais le plus fascinant pour moi, reste l’histoire de son autrice. L’histoire d’une jeune femme en galère, qui finit par trouver sa voie en allant vers elle-même. Ce récit m’est tellement familier et il constitue un des scenario les plus stimulants pour moi. C’est le type de parcours qui me passionne et m’enthousiasme, car il nourrit tous les espoirs. J’ai adoré cette adaptation, sans prétention, de l’itinéraire personnel de J.K. Rowling. Je vous ai trouvé une version FR complète sur You Tube, même si je vous recommanderais plutôt de le trouver en VO pour plus d’immersion.

Ecrire pour exister (Freedom Writer’s Diary)

Encore une histoire vraie, une histoire incroyable ! Celle d’une professeure de banlieue dans l’Amérique des guerres de Gang qui, par la lecture et l’écriture, va apporter l’espoir à des adolescents déjà condamnés par une société ultra-violente. Cette histoire est la preuve vivante que raconter des histoires est un acte bien plus important que l’on ne l’imagine, un acte de résistance et de liberté ! Le film qui a été tiré de cette histoire n’est pas parfait, mais il a le mérite de témoigner de ce message si important pour moi: les histoires peuvent sauver des vies ! Et pour en prendre pleinement la mesure, je vous recommande la conférence TeDX qui donne la parole à Erin Gruwell, la professeure à l’origine de toute l’histoire. Une femme sensible et forte, qui par son humanité a su inspirer ses élèves à changer leur propre histoire.

Et vous? Quelles histoires vous inspirent? Quelles histoires aimeriez-vous écrire?
Un merveilleux WE à vous, nourrit de créativité et d’écriture !

Ne pas plaire à tout le monde – B. Franklin

“Beaucoup de chemin mènent à la réussite mais un seul mène immanquablement à l’échec, celui qui consiste à tenter de plaire à tout le monde. ”

Benjamin Franklin

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été une bonne élève. Cet état d’esprit qui consiste à faire au mieux pour répondre aux attentes des autres fut un véritable atout à l’époque où ma vie consistait à d’obtenir des bonnes notes à l’école. Pourtant, plus je prends de l’âge, et plus que je rends compte du poison qu’il constitue pour la confiance et l’estime de soi. Baser son comportement sur des attentes extérieures est en réalité dangereux pour l’intégrité de chacun. Bien sûr, il ne s’agit pas de ne plus faire de gâteau d’anniversaire pour ses enfants, ou de cadeaux à ses amis. Je parle d’une manière beaucoup plus insidieuse de faire plaisir. Celle qui consiste à aller chercher une approbation extérieure dans tout ce que l’on entreprend. Comment être à l’écoute de ses propres besoins lorsque l’on est préoccupé par ceux des autres ? Ces attentes, souvent contradictoires, génèrent un bruit de fond, une cacophonie épuisante et usante, qui nous empêche d’accéder à nous-même. Malheureusement, c’est avec cet état d’esprit que beaucoup d’entre nous avons été éduqué, et il est très difficile de changer ses habitudes. Car lorsque l’on a pris le pli, on fait les choses sans y réfléchir, et il m’arrive encore régulièrement de me surprendre en flagrant délit. Modifier mon emploi du temps, ma tenue, mon discours pour ne pas froisser, faire plaisir ou bien rassurer quelqu’un d’autre. Je ne pense pas que cette attitude serve mon entourage, et je sais pertinemment qu’elle est contraire à mes propres intérêts. Alors cette semaine, je voulais attirer notre attention sur ce biais de notre éducation qui nous pousse à nous oublier. Cette semaine, je nous souhaite de prendre le temps de nous recentrer sur nous-même, sur nos besoins, sur nos envies, car la seule personne qui importe de ne jamais décevoir, c’est nous-même.

Une belle semaine à toutes et à tous !

fA.