Ne pas plaire à tout le monde – B. Franklin

“Beaucoup de chemin mènent à la réussite mais un seul mène immanquablement à l’échec, celui qui consiste à tenter de plaire à tout le monde. ”

Benjamin Franklin

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été une bonne élève. Cet état d’esprit qui consiste à faire au mieux pour répondre aux attentes des autres fut un véritable atout à l’époque où ma vie consistait à d’obtenir des bonnes notes à l’école. Pourtant, plus je prends de l’âge, et plus que je rends compte du poison qu’il constitue pour la confiance et l’estime de soi. Baser son comportement sur des attentes extérieures est en réalité dangereux pour l’intégrité de chacun. Bien sûr, il ne s’agit pas de ne plus faire de gâteau d’anniversaire pour ses enfants, ou de cadeaux à ses amis. Je parle d’une manière beaucoup plus insidieuse de faire plaisir. Celle qui consiste à aller chercher une approbation extérieure dans tout ce que l’on entreprend. Comment être à l’écoute de ses propres besoins lorsque l’on est préoccupé par ceux des autres ? Ces attentes, souvent contradictoires, génèrent un bruit de fond, une cacophonie épuisante et usante, qui nous empêche d’accéder à nous-même. Malheureusement, c’est avec cet état d’esprit que beaucoup d’entre nous avons été éduqué, et il est très difficile de changer ses habitudes. Car lorsque l’on a pris le pli, on fait les choses sans y réfléchir, et il m’arrive encore régulièrement de me surprendre en flagrant délit. Modifier mon emploi du temps, ma tenue, mon discours pour ne pas froisser, faire plaisir ou bien rassurer quelqu’un d’autre. Je ne pense pas que cette attitude serve mon entourage, et je sais pertinemment qu’elle est contraire à mes propres intérêts. Alors cette semaine, je voulais attirer notre attention sur ce biais de notre éducation qui nous pousse à nous oublier. Cette semaine, je nous souhaite de prendre le temps de nous recentrer sur nous-même, sur nos besoins, sur nos envies, car la seule personne qui importe de ne jamais décevoir, c’est nous-même.

Une belle semaine à toutes et à tous !

fA.

S’écouter – G. Doyle

« Quand tu dois choisir entre ce que tu sais intuitivement, et ce que d’autres personnes enseignent, choisis toujours ce que tu sais par toi-même, au fond de ton coeur. »

Glenon Doyle – Untamed

Me faire confiance, pleinement, c’est un de mes axes de développement les plus puissants. Il m’est arrivé tellement souvent de me dire, a posteriori :

« En fait je savais ça, je ne me suis pas assez écoutée »

Nous vivons dans une société pleine d’a priori, une société qui sait pertinemment comment nous devrions manger, nous habiller, travailler, aimer, vivre notre vie. La vérité, c’est qu’il existe autant de façons de faire que de personnes, et je ne pense pas qu’aucune ne soit fondamentalement bonne ou mauvaise, ni universelle. Je crois que nous sommes les seuls à savoir ce dont nous avons vraiment besoin. Il y a quelques années, j’ai eu envie de repenser ma façon de manger. J’ai lu beaucoup d’articles, de livres et regardé beaucoup de reportages sur l’alimentation végétarienne ou végane. J’y ai trouvé des arguments très convaincants, aussi bien en faveur qu’en opposition à ce type d’alimentation, et pour la première fois de ma vie, j’ai décidé de m’écouter. Cela fait maintenant plus de 7 ans que je suis végétarienne, et cela me convient pour le moment. Je me sens alignée avec ce choix. Pourtant, je ne considère pas avoir tranché la question pour le restant de ma vie. Etre végétarienne n’est pas une étiquette que je veux me mettre, une autre boite dans laquelle m’enfermer, juste un choix, que je veux pouvoir remettre en cause à chaque fois que je le jugerai nécessaire. Le jour où mes analyses indiqueront une carence, ou simplement le jour où j’aurais envie de manger du poisson, parce que je suis en bord de mer et que je sens que c’est juste pour moi, je le ferai, et cette idée me fait du bien. Cette souplesse et cette ouverture sont tellement confortables: c’est bon de sentir que je me fais confiance pour prendre la bonne décision. Cette sagesse de savoir pour soi ce qui est le mieux, je suis persuadée que nous l’avons pour chaque pan de notre vie. Pourtant, je me rends bien compte à mon niveau qu’il y a des sujets pour lesquels j’ai plus de doutes, et je bâillonne ma sagesse interne au profit d’une solution miracle que quelqu’un d’autre saura m’apporter. Je crois que cette solution miracle n’existe pas. C’est, au mieux une illusion, au pire une excuse pour me dé-responsabiliser. Mon intention pour cette semaine est donc de laisser plus de place à cette voix intérieure, qui nous partage toute la sagesse dont nous avons besoin pour avancer. Laisser plus de place à cette intuition qui nous souffle les choses qui sont justes pour nous.

Excellente semaine, d’écoute, d’expériences et de découvertes !

Trouver sa voie – M.Z. Danielewski

« N’ayez pas peur, vous trouverez votre voie. C’est écrit dans vos os, c’est écrit dans votre âme. »

Mark Z. Danielewski

J’ai passé un excellent week-end, pourtant, je commence cette semaine en proie au doute, en proie à tellement d’incertitudes sur mon avenir, et sur la réussite de mes projets. Et si, toutes mes belles idées n’étaient que des rêves ? Et si, je n’avais pas la capacité de les mener à bien ? Cette formule, « Et si » est un levier puissant pour créer des histoires. Elle ouvre le champ des possibles et donne le pouvoir à l’imagination. Mais que faire lorsque les histoires qui arrivent dans notre tête ne sont que des scénarios sombres et négatifs ? Il y a des jours comme ça. C’est un peu ce qui m’arrive ce matin, et pour ma part, j’ai pris le parti de les ignorer. Ou plutôt, d’écouter cette autre voix, plus profonde encore, qui me souffle de continuer, un pas après l’autre. De me donner la peine d’aller dans la direction de mes rêves, et de laisser l’univers répondre à mes prières. Faire confiance. À ce que l’on est capable de faire. À ce que la vie est en mesure de nous donner.

Je vous souhaite une merveilleuse semaine, à toutes et à tous, dans la réalisation de vos projets.

fA.