Déclic#8 : Action vs. Agitation

À quelques jours de mes vacances, je me questionne sur la quête effrénée à l’action qui nous pousse à prévoir des TO DO List longue comme le bras, même en vacances.

Loin de moi l’idée de fustiger les To Do list, car mon expérience du Bullet Journal m’a prouvé leur efficacité. Mais cela ne veut pas dire que cette liste ne puisse pas bénéficier d’un peu de love & care ! 🥰

Car certaines journées peuvent ressembler à un véritable marathon d’actions qui épuisent plus qu’elles ne font avancer les projets. Alors pourquoi étaient-elles prévues au programme ? Bonne question…

Aujourd’hui, je propose donc de passer ces actions au crible, en utilisant un nouveau filtre d’analyse : ACTION ou AGITATION ?

Curieuse d’avoir vos avis sur la question. 🤗

Déclic #7: contraintes vs. liberté

En cette période estivale, on ne rêve que d’une chose, c’est que toutes les contraintes du quotidien s’arrêtent et que l’on puisse ENFIN profiter pleinement de la vie.

C’est sans compter sur les conditions sanitaires qui, même si elles se sont bien améliorées dernièrement, n’en sont pas moins contraignantes pour organiser ses déplacements, surtout si l’on veut sortir des frontières de l’hexagone.

Alors, on peste, on fulmine, on s’énerve et on se demande QUAND nous pourrons ENFIN être libéré.e.s de toutes ces contraintes… Breaking news, la réponse à cette question est : JAMAIS ! La vie est une succession de contraintes, plus ou moins difficile à accueillir, alors, on fait comment ?

Est-ce que notre liberté est à jamais entravée ? C’est question que je me suis posée dans ce nouveau déclic !

Déclic #6 : Horloge vs. Boussole

Je continue de me questionner sur notre rapport à la productivité, qui semble être une grande constante dans mes préoccupations d’entrepreneuse, mais aussi et surtout, à l’arrivée des vacances. Et je me rends compte que le rapport au temps y joue un grand rôle.

J’ai crois avoir toujours eu une conscience aigue du temps qui passe, et c’est à la fois d’une grande aide et une source constante d’angoisses ! Quand je suis bien ancrée, cette conscience du temps m’aide à m’organiser, et à prioriser mes actions. Malheureusement, lorsque je suis plus fatiguée ou fragilisée par l’incertitude de l’entrepreneuriat, j’ai tendance à l’utiliser pour me mettre la pression, et me stresser inutilement.

Mais le prisme du temps ne constitue qu’une seule des multiples possibilités de « point de vue » que nous avons à notre disposition pour nous guider dans nos actions. Et plus j’avance en âge, plus je m’aperçois que le temps est tellement relatif à l’environnement dans lequel on l’exerce, qu’il ne constitue pas forcément le meilleur référentiel auquel se raccrocher.

Dans le déclic d’aujourd’hui, j’évoque donc une autre proposition. Changer d’outil, pour passer de l’horloge à la boussole.

Est-ce que cela pourrait avoir du sens pour vous ?