Maggie Rogers – Exprimer sa singularité

Au détour de mes pérégrinations pour mieux comprendre la créativité, j’ai découvert le Podcast « Song Exploder » qui s’intéresse à la façon dont certaines chansons ont été composées, vous connaissez ? Le podcaster interroge ses invités musiciens sur l’histoire derrière une chanson en particulier. Et aujourd’hui, je voulais vous partager l’histoire incroyable, que j’ai découvert, derrière la création de la chanson « Alaska » de Maggie Rogers.

Cette jeune chanteuse/compositrice/interprète crée de la musique depuis son enfance. Elle raconte néanmoins comment, pendant plus de deux ans, elle a traversé une sorte de désert créatif au cours duquel elle a décidé d’apprendre à mieux se connaître. Elle a passé cette période à voyager et à rassembler les sons, les ambiances qui la touchaient personnellement, sans autre but que de se constituer une sorte de catalogue d’influences. À son retour en école de musique, elle a finit par assembler tout cela. Toutes ces choses qui l’avaient touché, ont commencé à prendre un sens, et tout cela a relancé son inspiration. « Alaska » est née de ce long cheminement, au cours duquel elle a maintes fois eu l’impression de se perdre, avant de se trouver.

L’histoire de cette chanson ne s’arrête pas là, car le destin a voulu que Maggie ait l’occasion de présenter son travail à Pharrel Williams. L’artiste était invité, au sein de son école, pour écouter certains travaux des élèves, et leur prodiguer des conseils. Et au-delà du buzz que cette vidéo a suscité, et le tremplin qu’elle a certainement constitué pour la carrière de Maggie Rogers, c’est avant tout la réaction de Pharrel Williams et son discours qui m’ont particulièrement marqués. Il parle de la capacité que nous avons, en chacun de nous, de créer quelque chose d’unique et de singulier, pour peu que l’on se donne la peine de chercher qui nous sommes. Parvenir à se détacher d’un résultat que nous aimerions atteindre en nous cantonnant à reproduire ce que d’autres font déjà très bien. Pour cela, il faut avoir le courage de faire des choix qui ne sont pas populaires, mais qui ont un sens pour nous en tant qu’artiste. Je vous mets la vidéo pour que vous puissiez vous réjouir, comme moi, du visage effaré de Pharrel lorsqu’il découvre l’univers de Maggie, et la joie de cette dernière d’être ainsi reconnue dans son unicité.

Explorer sa propre sensibilité. Identifier ce qu’elle a de singulier. C’est loin d’être facile. Mais pour celui qui a une âme d’artiste, cette quête donne un véritable sens à la vie. Maggie, elle-même, l’exprime particulièrement bien dans ses pages de Journal, qu’elle a partagé à la sortie de ce premier single.

Maggie Rogers – Notes to herself

Et vous, quelle histoire nourrit votre cheminement créatif en ce moment ?

Le mot du WE : Bande Originale

Je suis sensible à la musique, mais je crois qu’il n’y a rien que j’ai autant écouté en boucle que des Bandes Originales de films ! Je me souviens de trajets en voiture avec mes parents, quand j’étais petite, où j’écoutais mon Walkman sur la banquette arrière, complètement immergée dans l’univers d’un film que j’aimais. Aujourd’hui encore, je reviens régulièrement à certaines BO que j’apprécie particulièrement, et j’ai trouvé amusant de vous partager le TOP 5 des BO que j’ai le plus écouté.

#5 : Roméo + Juliette

À sa sortie, le film était d’une originalité délicieuse. Un Leonardo DiCaprio en jeune premier et une BO qui m’avait profondément marqué. Ce que j’y apprécie avant tout, c’est le contraste. Contraste entre le classicisme de la pièce de Shakespeare et la modernité des acteurs. Contraste entre l’intemporalité de cette histoire d’amour et l’accent pop rock de sa bande originale. Contraste aussi, entre tous les différents interprètes qui la composent. La sensualité de Garbage et le lyrisme de Des’Ree… Une BO que j’aime ressortir pour les grands moments d’émotions.

#4 : Divergente

Je n’attendais rien de ce film, destiné a occuper une fin de dimanche pluvieuse dans mon cinéma de quartier. J’ai été littéralement happée par l’univers de cette dystopie que j’ai trouvé intelligente, sensible. Une histoire qui a beaucoup résonné en moi. Je suis sortie de la salle de cinéma et sa Bande Originale ne m’a pas quitté pendant plusieurs semaines. J’y ai découvert Elie Goulding et me suis rappelée à quel point la musique de Woodkid était puissante. Un mélange de douceur et de force qui me ravit et qui parle à mon âme dans un langage qui lui est propre. Une écoute qui ne manque jamais de me ressourcer.

#3 : Eat, Pray, Love

Je suis tombée sous le charme du roman d’Elizabeth Gilbert par le hasard d’une librairie d’Aéroport. J’ai ouvert ce livre et je n’ai pas réussi à le poser avant de l’avoir terminé. Quand l’adaptation en film est sortie avec Julia Roberts, j’étais très curieuse de la voir. Comme souvent avec les adaptations, j’ai trouvé le film très en dessous de la pétillante et de la sensibilité du livre, mais je suis tombée sous le charme de sa Bande Originale. Elle retrace bien les trois ambiances, si caractéristiques, du chemin initiatique de son auteur. Pour moi, « Eat, Pray, Love » reste une playlist qui participe à mon ancrage. Elle m’aide à me poser pour apprécier ce que j’ai dans ma vie, à me connecter au présent, et à la magie des petits plaisirs de la vie.

#2 : Le grand bleu

Mon dieu, ce film, cette musique ! Les années passent et je ne me lasse pas de cette bande originale à la fois planante, pleine d’humour et d’émotions. Malgré le nombre des années, je la trouve toujours aussi réussie et je la crois intemporelle. À chaque écoute, je me sens littéralement immergée dans un autre univers. Une ambiance sonore qui a un pouvoir très apaisant sur moi.

#1 : Moulin Rouge

Quand on parle d’Univers… Rien à voir avec « Le Grand Bleu », même si la capacité d’immersion de cette Bande originale est toute aussi puissante. « Moulin Rouge », c’est la folie baroque, l’extravagance érigée au rang d’art. Comment ne pas tomber sous le charme de cette version de « Roxanne » aussi sauvage que sensible ? Comment ne pas être transporté par la chanson de « Diamant sur Canapé » façon cabaret ? Un album stimulant d’un point de vue créatif, mais aussi tellement énergisant !

Vous êtes vous jamais posé la question de la Bande Originale de votre vie ? J’adore l’idée qu’une telle Playlist existe. Elle se constituera certainement d’un mélange de toutes celles que j’ai aimé, mais aussi de ces chansons qui se sont associées, malgré moi, à certains événements de ma vie. J’aime penser qu’elle se crée chaque jour, se nourrissant de chaque découverte. Mais ce que j’apprécie le plus, c’est qu’elle n’ait pas besoin d’être terminée pour être écoutée, et je peux en profiter chaque jour de ma vie, sachant qu’elle continuera de s’enrichir de plus de nouveautés, jusqu’à mon dernier jour !

Et vous ? Quelles sont les BO qui vous inspirent, celles qui vous accompagnent partout ?

Je vous souhaite un WE musical et immersif, attentif à votre environnement sonore, celui qui participe à l’élaboration de votre propre BO !