J’écris – Ben Mazué

Ces textes que j’aurais voulu écrire. Ceux qui parlent à mon âme. Ceux qui ont su exprimer des émotions indicibles. Je suis persuadée qu’ils constituent une trame qui, mise bout à bout, compose un peu de notre univers. Un tissu doux et soyeux qui nous entoure et nous protège. La source de notre propre pouvoir de création.

J’écris, gonflé d’espoir, ou triste comme un dimanche
J’écris, quand je veux y croire
Ou quand ma bonne étoile flanche
L’essence de mon âme brille quand je mets des mots
Sur les émotions qui torpillent mon cœur jusqu’au stylo
J’écris, pour expliquer, parce qu’en expliquant j’éteins
Un malaise, qui veut pas me lâcher, depuis le matin
J’écris, tant pis si c’est mauvais, et tant pis si c’est perdu
C’est une question d’équilibre et c’est pas toujours pour être luLe sort est un poème, le destin est un roman

Avec la mort comme emblème, pour que chaque moment comptePour rendre hommage (j’écris)
Dans mon orage (j’écris)
Pour que tombe sur les pages (ma vie)
Des mots qui font sécher, couler, sécher, couler des larmes (j’écris)
Sur nos virages (j’écris)
Et ton visage (me dit)
Qu’il n’a pas cessé, pas cessé d’être ma plus belle arme

Pas cessé, pas cessé, même après s’être quittés
Pas cessé même après s’être quittés, d’être ma plus belle arme
Pas cessé, pas cessé, oh, même après s’être quittés
Pas cessé même après s’être quittés, d’être ma plus belle arme

J’écris à mon pote, à ma mère, à ma femme, à mon gosse, à mes peurs, à mes cris
À ma crasse, à la terre, à la sale, sale sorcière de mon cœur
Quand l’avis de tempête imminente agite un drapeau rouge et noir
Que le bruit dans ma tête augmente, pour le faire taire
Bah moi, j’en parle

Le sort est un poème, le destin est un roman
Avec la mort comme emblème, pour que chaque moment compte

Pour rendre hommage (j’écris)
Dans mon orage (j’écris)
Pour que tombe sur les pages (ma vie)
Des mots qui font sécher, couler, sécher, couler des larmes (j’écris)
Sur nos virages (j’écris)
Et ton visage (me dit)
Qu’il n’a pas cessé, pas cessé d’être ma plus belle arme

Pas cessé, pas cessé, même après s’être quittés
Pas cessé même après s’être quittés, d’être ma plus belle arme
Pas cessé, pas cessé, oh, même après s’être quittés
Pas cessé même après s’être quittés, d’être ma plus belle arme

Danse, prie, cours, chante, presse ton âme de s’exprimer
Tant ce monde lance des piques, faudra s’en protéger
Danse, prie, cours, chante, presse ton âme de s’exprimer
Moi j’aimerais n’avoir qu’à me soucier

De rendre hommage, d’écrire
Dans mon orage, d’écrire
Pour que tombe sur les pages de ma vie
Des mots qui font sécher, couler des larmes, d’écrire
Sur nos virages, d’écrire
Et ton visage me dit
Qu’il n’a pas cessé d’être ma plus belle arme

Les droits des femmes – B. Obama

«  Il y a encore beaucoup de travail que nous devons faire pour améliorer les perspectives des femmes et des filles ici, et partout dans le monde… En fait, le changement le plus important, c’est de nous changer nous mêmes. »

Barack Obama

Nous sommes le 8 mars, journée consacrée aux droits des femmes. Une journée pour rappeler que nous avons beaucoup de chance de vivre dans un pays dans lequel les femmes peuvent faire partie de la vie publique et s’exprimer librement. Une journée pour rappeler, néanmoins, que rien n’est acquis, et qu’il reste encore tellement de violences et d’injustices inadmissibles, surtout au sein du « pays des droits de l’homme ». Il me semble que nous avons un devoir d’exemple vis a vis d’autres pays, aux régimes moins démocratiques, et nous sommes encore loin du compte.

En FRANCE, en 2019 : 
• 146 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire
• 27 hommes ont été tués par leur partenaire ou ex-partenaire
• 25 enfants mineurs sont décédés, tués par un de leurs parents dans un contexte de violences au sein du couple.
84 % des morts au sein du couple sont des femmes. Parmi les femmes tuées par leur conjoint, 41 % étaient victimes de violences antérieures de la part de leur compagnon. Par ailleurs, parmi les 21 femmes ayant tué leur partenaire, 11 d’entre elles avaient déjà été victimes de violences de la part de leur partenaire, soit 52 %.
Source : « Etude nationale sur les morts violentes au sein du couple. Année 2019 », ministère de l’Intérieur, Délégation aux victimes.

Je suis persuadée que nous, hommes et femmes, avons tellement à gagner dans l’évolution de ces mentalités ! Et pour nourrir cette culture de l’égalité, j’ai le plaisir de vous partager deux événements gratuits, organisés cette semaine par le collectif « Femmes ici et ailleurs », dont je fais partie:
– 8 mars à 12h45: L’égalité, c’est bon pour la santé
Muriel Salles est universitaire, autrice, spécialiste des questions d’égalité. Son discours clair et documenté apporte un éclairage genré très interessant aux questions de santé.
– 11 mars à 19h: Les 50 ans du “Manifeste des 343”
Il reste peu de femmes qui peuvent encore témoigner de cette époque mythique pour le droit des femmes. Claudine Monteil fait partie de celles-là et en plus une oratrice incroyable. Une chance immanquable de pouvoir écouter le récit de sa riche expérience !

Et vous? A votre niveau, que pensez-vous pouvoir changer pour contribuer à plus d’harmonie homme/femme? Une sororité plus active? Une vigilance dans l’auto-dénigrement? Une conscience des mots que l’on emploie? Nous pouvons trouver, chacun et chacune, un moyen de construire, un peu chaque jour, de cet avenir plus serein. Chaque geste compte.

Je vous souhaite une belle semaine, enrichie de cette attention particulière à l’égalité de respect et de droits, avec notre entourage. 🥰

Emotions – Enquête & mode d’emploi (BD)

Les émotions constituent un sujet central dans la vie humaine. Et pourtant, on en parle peu, ou quand on le fait, on en parle mal. Il faudrait savoir mieux « gérer » ses émotions, les « canaliser », les « contrôler ». J’ai souvent l’impression d’entendre parler d’un mal sournois, qui peut surgir à tout moment dans nos vies, et dont il nous faudrait se méfier. Quand on ne tombe pas dans la représentation mièvre et naïve des bisounours, qui incarnent une vision ridicule et honteuse des émotions, qu’il faut absolument cacher ! On finit par les redouter, ou pire, les voir comme des ennemies à combattre.

Non seulement, cette représentation est FAUSSE, mais c’est surtout une perception qui endommage notre relation à nous-même. Car les émotions font partie intégrante de notre humanité, et les considérer comme des ennemies, revient à se rejeter soi-même. Sur le modèle des maladies auto-immune* : en bridant nos émotions, on détériore, malgré nous, l’une de nos plus grandes ressources. Je dis STOP à cette représentation mortifère.

Je vous propose de renouer avec la richesse et la force des émotions. Pour cela, je vous présente la lecture éclairante de 3 BD, créées par la talentueuse Art-Mella. Car le premier pas vers cette re-connexion aux émotions, peut venir d’une meilleure compréhension. Mieux les comprendre, pour mieux SE comprendre, et pour s’accueillir dans son entièreté, et en toute bienveillance.

POUR QUI ?
Je vous recommande tout particulièrement ces BD, dans les cas suivants :
– Les émotions ne sont pas un sujet dans votre vie. Vous ne vous en préoccupez pas. C’est fantastique, un univers riche et foisonnant peut s’ouvrir à vous ! C’est une belle opportunité de développer votre intelligence émotionnelle.
– Vous avez eu une éducation stricte qui vous a éloigner de cette connexion à vous-même. C’est l’occasion de renouer avec cette relation à vous-même et à ce qui nourrit votre humanité.
– Vous vous savez hypersensibles, et vous avez du mal à trouver la bonne distance pour accueillir pleinement le cadeau de cette sensibilité. Ces livres vont vous apporter un nouvel éclairage sur vos fonctionnements internes.

RECOMMANDATION
Si vous vous décidez à acheter ces BD, je vous recommande de le faire directement depuis la boutique d’Art-Mella. Je trouve important de soutenir les artistes indépendants en les rémunérant à la source, dès que c’est possible. Merci pour elle !

Une belle lecture à vous, et à très vite !

*Les maladies auto-immunes résultent d’un dysfonctionnement du système immunitaire, conduisant ce dernier à s’attaquer aux constituants normaux de l’organisme.