Le mot du mois d’août : VACANCES !

J-1 avant le début des vacances ! Et cette dernière ligne droite avant un break prolongé est toujours aussi compliquée pour moi. Je me traîne, la semaine parait interminable, ce qui est souvent le signe que je suis arrivée au bout de mes ressources et que je n’ai d’autre choix que de me reposer. Travailler sur un projet qui vous tient à cœur est galvanisant. Prise dans mon élan, j’ai eu du mal à m’arrêter et peut-être me suis-je un peu oubliée. Après presque 7 mois de travail sans interruption, il est grand temps pour moi de faire une pause. À croire que le confinement n’aura finalement pas été si reposant !

J’attends aussi ces vacances avec une grande impatience, car je prends maintenant conscience que ces derniers mois, je ne me suis pas octroyé le temps nécessaire pour explorer ma propre créativité et aujourd’hui je sens bien que je suis en manque ! Le danger de ça ? C’est de me prévoir un agenda de vacances encore plus ambitieux que mon emploi du temps normal. Vouloir absolument remplir ce vide que je sens arriver, alors que j’en ai tant besoin.

« Le planning, c’est PAS de planning »

Ma devise de vacances !

RESISTER à cette force impérieuse qui me pousse à vouloir trop en faire. Lâcher prise, ne pas faire de plans sur la comète. J’essaye, mais je vous avoue que je n’y arrive pas, c’est plus fort que moi. Et le mieux que je puisse faire, c’est de limiter les projets dans lesquels j’ai envie de me plonger, en essayant de rester la plus bienveillante possible avec moi-même dans leur réalisation. Après d’âpres négociations avec moi-même, j’ai identifié deux projets qui m’appellent dans les prochaines semaines.

1/ LA PHOTO

Je vous en parlais semaine dernière, j’ai besoin de cette quête de beauté. Aujourd’hui, cela me semble aussi indispensable que de reprendre ma respiration. Je me rends compte à quel point je suffoque actuellement de ce manque d’exploration créative que je n’ai pas réussi à caser dans les dernières semaines. J’ai continué mes préparatifs et je suis tombée sur le Challenge #365joursdinspiration d’Anne-Solange Tardy. Elle propose 1 thème par jour, une façon de  se donner un objectif pour créer. Je ne sais pas si je vais m’imposer de suivre le challenge stricto sensu, mais je trouve interessant de m’en inspirer pour me mettre en mouvement. Car si vous créez également, vous le savez : le plus difficile c’est toujours de se lancer ! Ce challenge peut constituer une base de départ inspirante. Si cela vous intéresse aussi, vous trouverez toutes les informations sur ce challenge ICI. Si vous souhaitez suivre mes expérimentations, je vous invite à vous abonner à mon compte Instagram, c’est là que je serai finalement la plus active ! 😉

2 / LE BULLART

Vous connaissez mon amour pour le Bullet Journal, l’écriture d’un journal. Mais là aussi, je ressens le besoin de lâcher ce que je connais si bien pour partir à l’aventure en terre inconnue. Saisir l’opportunité de ces vacances pour tenter de transformer ma pratique de Bullet journal, et de Journal quotidien en Bullart. M’autoriser (à nouveau!) à dessiner, coller, expérimenter, m’aventurer dans quelque chose de plus créatif. Sur ce sujet, mon inspiration est venue de la vidéo de Bambichose, concernant le Bullart. Elle m’a rappelé combien trouver son chemin vers l’expression de sa propre voix prend du temps, et combien la tenue d’un carnet peut vraiment faciliter ce chemin d’évolution.

Tout cela pour vous dire que le Blog va se mettre en PAUSE, le temps des trois prochaines semaines (Retour semaine du 24 Aout). Pour que je recharge mes batteries à tous les niveaux : énergie, créativité, inspiration. J’ai besoin de laisser mon âme souffler, se nourrir, s’exprimer. Sortir de ma routine, du cadre rassurant d’un emploi du temps organisé pour accueillir le renouveau de la Rentrée et de nouveaux projets.

Je vous souhaite donc d’EXCELLENTES VACANCES, si comme moi vous partez quelque temps, et un MAGNIFIQUE mois d’août, si vous continuez de travailler. Quelle que soit votre situation, je crois que ce mois est parfait pour laisser la créativité s’exprimer par toutes les fibres de notre corps et de notre âme.

À très vite ! 💝

fA.

Check-list Projet AVANT vacances

Alors??? On en est où de mon grand projet ? La mise en place de ma Newsletter et surtout de l’Atelier gratuit que je souhaite offrir à tous mes abonné.e.s? Et bien, je suis quasi prête! Je dis « quasi », car il me reste encore quelques petites finitions, mais rien d’insurmontable. J’ai fait le plus gros et je peux vous dire que les dernières semaines ont été bien remplies ! Mais faisons ensemble un petit état des lieux de la situation :

FORMULAIRE D’INSCRIPTION ✔️

Je me suis fait aider d’un Webmaster pour mettre en place les formulaires d’inscription et tout est maintenant en place sur le Blog. Certains d’entre vous ont déjà commencé à vous inscrire, et je tiens à vous remercier de votre confiance, car à ce stade je n’avais même pas encore parlé de mes intentions concernant le contenu de cette Newsletter. Mais je crois que vous aviez compris que j’étais particulièrement motivée pour en faire quelque chose de personnel, alors je suis persuadée que nous sommes d’ores et déjà sur la même longueur d’onde ! 🙂

NEWSLETTER ✔️

J’ai cherché un nom adéquat pour ma Newsletter et il m’est venu un matin, dans un demi-sommeil, alors que mes idées concernant cette Newsletter s’agitaient toutes seules dans ma tête. C’est le mot « Respiration » qui m’est apparu, je vous en parle plus en détails ICI. Pour son contenu, je pense qu’il va évoluer au fur et à mesure des mois, selon vos retours, mes envies,… Je compte envoyer ma première « Respiration » pour la fin août, donc autant vous dire que mes vacances vont certainement énormément en influencer le contenu. Peut-être une sorte de carte postale digitale ? Pourquoi pas. Je me laisse encore la liberté de réfléchir à tout cela et vous surprendre le jour J. Trop hâte de vous écrire !

VIDÉOS ✔️

Vous le savez, le plus gros challenge pour moi était la création des vidéos. Les filmer, les monter, les héberger. Tout cela, c’est fait. Et je suis pas peu fière, car c’était encore plus de boulot que j’avais imaginé. J’ai bien pensé à mes anciens collègues Community Managers, et je compatis a posteriori sur le nombre hallucinant d’étapes qu’il faut passer pour parvenir à la mise en ligne d’une seule vidéo ! J’en ai fait 5… plus une pour vous présenter l’Atelier. Je peux déjà vous dire qu’il n’y aura pas d’effets spéciaux ou de montage sophistiqué, mais un résultat dans lequel j’ai mis le meilleur de moi-même et c’est déjà le début d’une belle aventure !

CONTENU ATELIER ✔️

Il est bouclé, et je suis devenue une PRO des outils utilisés pour les Newsletters. Pour ceux qui s’y intéressent, j’ai décidé de travailler avec MailChimp, qui est reconnu sur le marché pour proposer un outil sérieux et des solutions simples pour les entrepreneurs. Tout est prêt pour lancer une série d’e-mails contenant les apports de l’atelier (vidéos, photos et texte). Mais je ne vais pas vous en dire plus, car finalement que je vais garder le moment historique où j’appuie sur le bouton START pour plus tard… Car :

MISE EN LIGNE ATELIER 🕜

DÉCALÉE. Et oui. Mais pourquoi?? Puisque tout est prêt ? J’ai juste eu une prise de conscience (un peu tardive) sur le fait qu’il n’était peut-être pas très malin de ma part de lancer mon premier atelier, 2 jours avant mon départ en vacances. Il m’a fallut me retrouver à quelques jours à peine du lancement pour réaliser que je n’aurai pas accès à mon ordi et surtout que, comme le concept de « vacances » le laisse supposer, je ne compte pas travailler ! J’ai suffisamment bossé dans le Digital pour savoir que tout ne fonctionne jamais parfaitement du premier coup. Et le jour où je vais lancer cet Atelier, je ne doute pas une seule seconde qu’il y ait quelques menus couacs à régler. C’est pourquoi je veux être là, disponible à 100%, pour trouver des solutions aux éventuels problèmes qui pourraient subvenir. Il m’a donc semblé plus sage d’ajourner cette mise en ligne à mon retour, fin août. Une période encore calme, durant laquelle je pourrai lancer tout cela tranquillement. L’esprit pleinement disponible et les batteries rechargées par mes trois semaines de vacances ! Je ne vous cache pas que je suis assez frustrée de cette situation, car je m’étais tellement mis en tête de lancer tout ça fin juillet que je suis forcément un peu déçue. Mais je pense vraiment que c’est pour le meilleur et, une fois de plus, je choisis de suivre mon intuition plutôt qu’un plan qui ne me parait plus pertinent.

REMERCIEMENTS 💖

Je voulais saisir cette opportunité pour vous remercier du soutien qu’a constitué vos likes, vos commentaires, live ou off, car il est clair que sans vos encouragements, je n’aurais pas pu arriver au bout de cette incroyable TO DO LIST ! 🙂 Alors, encore un peu de patience et rendez-vous à la Rentrée pour découvrir enfin le résultat de tous ces efforts !

Un trésor de famille – Episode 11

Pour ceux qui auraient loupé le début de l’histoire.

Cela fait maintenant plusieurs minutes que Mégane et Hector scrutent la carte, sans pour autant comprendre ce qu’ils sont censés en faire.
– Je ne comprends pas, si cet endroit se situe à l’intersection entre le monde des rêves, celui des esprits et le nôtre, ou peut-il bien se trouver?!
– Tu veux dire que l’étoile est un endroit qui n’existe dans aucun des trois mondes ?
– Ou bien dans les trois, j’avoue que, pour une fois, je n’en sais pas plus que toi…
Hector parait presque plus désemparé que Mégane. Tout deux poussent un long soupir lorsque la Grand-mère de Mégane tente d’entrer dans la chambre sans frapper. La porte reste heureusement bloquée par la commode que Mégane et Hector avaient pris la peine de déplacer.
– Mégane ? Qu’est-ce que tu fais nom de non ? La porte est bloquée. Tu peux m’ouvrir stp ?
Mégane se retourne vers Hector, les yeux affolés.
– Que fait-on Hector ? Si Grand-mère entre, elle va nous livrer à Archie sans le vouloir !
Hector a déjà sauté sur le rebord de la fenêtre, il a retrouvé son énergie et sa détermination.
– Alors pas le choix, on s’évade par le toit.
– Quoi ? Tu oublies que je ne suis pas un chat Hector. Je ne peux pas sauter du toit sans me faire très mal.
– Pas si tu descends dans l’arbre !
Mégane s’approche à son tour de la fenêtre pour évaluer ce nouveau plan.
– Mmmm, je crois que c’est faisable. Je me rappelle avoir grimpé dans cet arbre lorsque j’étais petite…
– Mégane, ouvre cette porte voyons, tu inquiètes ta Grand-mère !
C’est maintenant la voix d’Archie derrière la porte, il n’y a plus un instant à perdre. Mégane ouvre les deux pans de la fenêtre, suivant Hector qui se faufile avec souplesse sur les tuiles du toit.
– Ralala mais je crois pas à ce que je suis en train de faire. Quelle histoire !

– Vite Mégane, ce n’est pas le moment de mollir. Attrape la grosse branche là, tu devrais pouvoir te hisser sur le tronc rapidement.
Et effectivement, en quelques mouvements, Mégane et Hector se retrouvent au bas de l’arbre, sains et saufs.
– Bon, et maintenant ?
– Il faut nous éloigner d’Archie, nous avons besoin de temps pour réfléchir.
Mégane et Hector courent à toute vitesse pour se cacher sous le couvert des arbres. Ils se réfugient rapidement dans un trou de la haie se situant tout au bout du jardin. Le temps de reprendre haleine, Hector est tout à coup saisit d’une intuition.
– Et si nous allions vers les marais salants ? C’est bien ce lieu qui est représenté sur la carte dans ce monde ?
– Oui, bonne idée. En plus, je connais un chemin qui y mène. J’y suis allée plusieurs fois à Vélo avec mes parents. Mais cela me semble vraiment très loin à pied… le mieux serait de récupérer mon vélo dans le garage de Grand-mère.
– Et prendre le risque de retomber dans les mains d’Archie ? Pas question Mégane !
Juste à ce moment là, Archie et la Grand-mère de Mégane sortent de la maison en appelant Mégane.
– Mégane, ma chérie, où es-tu ? C’est pas drôle chérie, où es-tu? répète sa Grand-mère en boucle.
Archie est silencieux et scrute les environs de son œil perçant.
Mégane et Hector s’enfoncent plus profondément dans les fourrés.
– Tu as raison Hector, nous ne pouvons pas rester là, ils vont finir par nous trouver ! Allons chez mon ami Simon, ses parents louent une maison chaque été, pas trop loin d’ici.
– Attends un peu… Avance doucement sur ta gauche, si je me souviens bien, un gros blaireau à creuser son terrier par là l’été dernier.
– Un blaireau?? Quelle horreur !!
– Mégane ne fait pas ta froussarde ! Le blaireau est un animal aussi respectable qu’un autre.
– Mais il va me mordre !
– Mais non… Il a déménagé depuis longtemps. En revanche, une fois dans son trou, nous serons totalement invisibles de l’extérieur.
Mégane regarde Hector, peu rassuré par ses explications.
– Tu es sûr…
– Je passe devant si ça te rassure.
Et en quelques petits mouvements imperceptibles, Hector et Mégane finissent par disparaître totalement dans le sol de l’épaisse haie.

Pendant ce temps, Archie et Grand-mère ont fait tout le tour du terrain sans résultat.
– Je ne comprends pas quelle mouche la pique. Passer par la fenêtre ainsi ? Elle aurait pu se rompre le cou !
– Je comprends ton inquiétude, je vais t’aider à la retrouver. Où peut-elle être, tu as une idée ?
– Aucune, c’est la première fois qu’elle s’enfuit comme ça.
Mais Archie insiste :
– Je ne sais pas… À t-elle des amis dans les environs ? Un endroit ou elle irait spontanément se réfugier ?
– Elle s’entend plutôt bien avec le petit Simon qui passe l’été avec ses parents en bord de mer, mais le chemin qui mène à leur maison est cahoteux, je suis pas certaine que ce soit une bonne idée de m’y aventurer. La, c’est moi qui vais me rompre le cou !
– Allons-y en voiture, je suis garé derrière ta maison. Si elle est partie dans cette direction, nous devrions même pouvoir la rattraper rapidement.
Archie et Grand-mère s’agitent maintenant vers la porte d’entrée et ils s’éloignent d’un pas pressé vers le portail du jardin. Mégane et Hector se tassent encore un peu plus dans les fourrés.
– Je crois qu’ils sont partis.
– Attends encore un peu. Archie est rusé, il est capable d’avoir imaginé un plan pour nous faire sortir de notre cachette.
Quelques minutes plus tard, les deux acolytes entendent une voiture démarrer derrière la maison, et passer tout a coté d’eux, soulevant un gros nuage de poussière.
Mégane et Hector sont à deux doigts de s’asphyxier et parviennent à sortir de la haie avec leur lot d’égratignures !
– Super l’idée du blaireau, je suis griffée de partout.
– Ils ne nous ont pas trouvé, c’est tout ce qui compte. Tu crois que l’on peut récupérer ton vélo maintenant ?
– Ah oui, normalement, Grand-mère laisse toujours le garage ouvert.
– Bingo ! Il est pas magnifique mon vélo?
Hector a un peu mal aux yeux. Il n’a jamais vu un vélo aussi… rose ! D’un rose vif, presque fluo, avec des stickers brillants qui habillent les garde-boues, et un petit panier garnis de fleurs, roses, accroché sur le devant du guidon.
– Allez Hector, monte !
– Quoi, dans ce panier ridicule, tu plaisantes ?
– … Qu’est-ce qui ne va pas avec le panier ?
Hector soupire, le nombre de sacrifices qu’il aura dû faire pour survivre dans ce monde de brutes.
– Allons-y, direction « les marais Salants »…

La suite… pas avant le 26 Août, c’est la pause VACANCES qui s’approche !!!