Excuse #3: Commencer de nouveaux projets

Procrastination 3: Commencer nouveaux projets

Aah l’adrénaline de commencer un nouveau projet, comme c’est excitant!
Oui mais voila, a force de commencer plein de nouveaux projets, on n’en finalise aucun et l’on se disperse!
En fait le phénomène qu’il me semble important de rapidement comprendre et canaliser c’est que la créativité appelle la créativité. Et que lorsque l’on commence un projet qui nous tient a cœur, d’autres projets tout aussi intéressants vont émerger. Au début je trouvais cela très excitant, galvanisée par cette bouffée de créativité, et je suis partie un peu dans tous les sens. Mais au bout de quelque temps, l’enthousiasme retombe et reste une liste de projets longue comme le bras a faire avancer parallèlement et la tache devient ardue, voire insurmontable! Et au lieux de devoir se montrer persévérant sur un projet, on se décourage sur tous. Le poids est trop lourd, on a chargé la barque, et elle coule…

La solution que j’ai trouvé est de créer un document que j’ai nommé « Idées de romans » dans lequel je note les projets qui me viennent et que j’aurais envie de développer… un jour. Ainsi je n’ai plus l’impression de passer a coté de quelque chose qui en vaut vraiment la peine et je reste concentrée sur mon projet actuel. Le fait d’avoir trop de projets donne trop de raisons d’en n’avancer aucun. Par ailleurs, on y perds aussi la sensation d’avancer, si essentielle pour garder le lien avec la motivation de départ.

Pourtant certains auteurs mentionnent parfois que le fait d’avoir plusieurs projets qui avancent simultanément peut s’avérer salvateur lorsque tout a coup survient un blocage créatif sur votre projet principal ou celui ci a juste besoin d’en temps de gestation. Je le conçois et cette liste d’idées me constitue le vivier dans lequel puiser ce projet alternatif. Je pense qu’il faut juste se limiter à un nombre de projets réduit et il me semble important de définir lequel de ces deux projets est prioritaire afin de bénéficier de ce projet de remplacement sans pour autant en perdre notre objectif initial.
Rester Focus, je crois que c’est ça l’idée… Penser a la ligne d’arrivée et ne jamais la perdre de vue, même si a ce jour elle n’est pas vraiment visible. Mais la visualisation est créatrice alors il serait dommage de se priver de ce petit plaisir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *