Le mot du WE : RITUEL

Ce WE, c’est le Solstice d’été, un moment important dans la ronde des saisons, et j’ai eu envie de saisir cette opportunité pour vous parler de la magie des rituels, et de l’importance que je leur donne. Depuis quelque temps déjà, j’ai décidé de célébrer les changements de saisons. C’est une façon pour moi, de mieux apprécier ce temps qui passe, et de me reconnecter à la nature, celle de notre belle planète, mais aussi la mienne.

Autrefois, les anciens vivaient intensément les saisons et l’été, ils étaient reconnaissant au Soleil de leur offrir ces jours à rallonge qui leur permettaient de faire plus de choses et leur emploi du temps en était bousculé. L’électricité à changé tout cela et a grandement amélioré nos conditions de vie, mais elle a aussi eu pour effet de nous faire perdre cette connexion profonde à notre environnement. Une connexion qui, personnellement, me manque, et que j’ai a cœur de raviver dès que je le peux. Le changement de saison constitue l’opportunité idéale pour cela.

CÉLÉBRER L’ÉTÉ
Trop souvent, on considère ces événements du quotidien comme des banalités et on ne les voit plus. Pourtant, lorsque l’on prend le temps d’y penser, on sent que cette période apporte une autre vibration, bien différente du Printemps que nous venons de traverser. Célébrer cette nouvelle saison, c’est célébrer le changement, le renouveau, c’est célébrer la vie. Depuis que j’ai décidé de marquer concrètement le changement de saison, j’en savoure mieux les particularités, ce qui en décuple les plaisirs et les bienfaits. Ce que j’aime, par-dessus tout, c’est me délecter à l’avance de ces petites choses que je réserve à chaque saison. Je vous partage 3 choses qui j’ai pris l’habitude d’associer, tout particulièrement, à l’été :

1 / Le parfum des fleurs
Avec la chaleur, viennent les fleurs exotiques, aux effluves envoûtantes. En règle générale, je ne suis pas très attirée par l’odeur des fleurs comme parfum de peau, mais l’été est une exception. J’aime m’asperger d’une eau de toilette à base de fleur d’oranger ou m’enduire le corps d’une huile de monoï, parfumé aux fleurs de tiaré. Une explosion olfactive qui me met en joie, et que je n’apprécie à sa juste valeur que par la grâce de la chaleur enveloppante d’un soir d’été.
2/ Le rouge
L’été, est la seule période durant laquelle la couleur rouge intègre naturellement ma garde-robe et ma trousse à maquillage. C’est pourtant une couleur que j’aime profondément, mais sa nature « vibrante » me la rend plus difficile à porter le reste de l’année. Avec les beaux jours, j’ose enfin sortir une robe rouge vermillon, et me peindre les ongles d’un rouge écarlate, tirant vers l’orangé. Un plaisir simple, dont il serait dommage de se priver.
3/ Le Tarot
Je vous en avais un peu parlé ici, j’utilise très régulièrement le Tarot comme outils d’introspection. Et depuis cet hiver, j’ai décidé de changer de jeu en fonction des saisons, afin d’être plus en connexion avec son énergie spécifique. Pour l’été, j’ai choisi un jeu au design vintage, et surtout à la palette particulièrement colorée. C’est l’Universal Ryder Waite Smith, un classique pour les adeptes du Tarot, dont les couleurs originales ont été intensifiées pour les rendre plus éclatantes. Je le trouve parfait pour m’accompagner pendant ces mois de chaleur. (je vous en montre quelques cartes à la fin de cet article).
Ces changements peuvent paraître dérisoires, mais ils ponctuent l’été de ces petites choses mémorables, qui rendent la vie plus belle.

CRÉER UN RITUEL

Pour le jour J, ce qu’il me plaît de faire, pour marquer le coup, c’est de me créer un petit rituel, inspiré de ces coutumes anciennes dont certaines perdurent à travers les âges. Litha, c’est le nom qui est donné au Solstice d’été dans la roue de l’année, le calendrier païen qui était autrefois utilisé par les druides et les sorcières.

Je crois à la magie, celle qui se nourrit du quotidien qui nous entoure, celle qui consiste à prêter une attention particulière à la beauté de la nature, des mots, des gestes. Voilà pourquoi j’adore l’idée de me créer un rituel pour célébrer cette date de bascule entre Terre et Soleil. Car créer un rituel, c’est se donner l’opportunité de s’ancrer dans cette réalité terrestre, et d’y faire exister notre part de magie et de rêve afin de nourrir l’imagination. Cela peut passer par des gestes simples, mais choisis avec soin et en conscience avec cette célébration.
Pour ma part, voici les 3 actions que je suis en train de préparer pour l’occasion :
1/ Trouver un texte à lire en forêt pour accueillir l’été
2/ Faire un gâteau au Yaourt, et à emporter pour le goûter pendant la randonnée
3/ Écrire mes intentions (je vous en parle juste après)
Pour vous donner des idées, je vous partage cette vidéo, d’une authentique sorcière moderne, que je trouve particulièrement inspirante.

FORMULER SES INTENTIONS
Quelles sont vos aspirations pour les 3 mois d’été qui démarrent ce WE? Chacun à des envies, des objectifs, des contraintes. Le moment des intentions, c’est le moment de faire le tri, pour choisir en conscience, la direction que l’on veut donner à cette période. Devenir l’auteur de sa vie, l’espace d’un instant, reprendre ses droits en terme de création. Car rédiger, exprimer ses intentions, c’est déjà, un peu, les faire exister. Il y autant de manière de créer ses intentions que de personnes sur cette Terre, et j’ai décidé de vous partager les intentions que j’ai choisis instinctivement en regardant mon jeu de Tarot dédié à l’été. J’ai juste passé en revue l’ensemble des cartes de ce jeu, et sélectionné 3 cartes qui m’inspiraient pour illustrer cet été. Voici le résultat de mon « tirage »:

Mon interprétation (complètement subjective) :
IMPÉRATRICE : cette jolie jeune femme, dans sa belle robe à fleurs rouges s’est particulièrement bien installée avec ses couvertures et ses coussins, en plein cœur de la nature. Pour moi, elle est une invitation vivante à prendre sa place, chérir ses forces pour rayonner, sans peur, dans toute sa splendeur.
IV DE BÂTON : je vois dans cette carte, une célébration de mariage, une fête joyeuse, qui célèbre aussi l’abondance de la vie. J’y vois une suggestion de prendre le temps d’accueillir ce que ces 3 mois vont nous apporter. D’apprécier l’abondance qu’elle nous apporte, sous toutes ses formes.
IX DE PENTACLE : une femme joue avec son faucon dans un environnement riche et luxuriant. Le raisin a l’air mur, elle peut en saisir une grappe si elle le désire. Un mini-escargot avance en sens inverse. J’ai envie de voir cette carte comme un appel à prendre le temps de se reposer, de prendre de vraies vacances. Elle suggère que la vigne est prête à porter ses fruits et que tout le travail, qui devait être fait pour assurer la récolte, a été fait.
N’hésitez pas à vous faire votre propre interprétation de ce tirage (ou bien votre propre tirage). Ce qui compte, c’est la projection qui vous semble la plus en lien avec cette nouvelle saison qui commence.

Je vous souhaite une belle célébration de ce Solstice d’été : Puissance, Abondance et Sérénité.

Un trésor de famille – Episode 8

Pour ceux qui auraient loupé le début de l’histoire.

Cela fait maintenant plusieurs heures qu’Hector et Mégane se sont enfoncés dans la forêt à la recherche de la fiancée d’Hector. Mégane commence à trouver le temps long.
– Tu es certain de savoir où elle est ?
– Oui, les esprits n’aiment pas changer de lieu, lorsqu’ils trouvent un endroit où ils se sentent bien, ils y restent, souvent pour l’éternité. Ah, je sens une odeur de murier, nous approchons.
Mégane renifle l’air, mais ne perçoit rien, et elle commence à se demander si elle a bien fait de suivre Hector dans cet univers inconnu. Est-ce que toute cette marche pourrait être une diversion, pour la détourner de sa mission ? Ou peut-être est-ce un piège ? Peut-être Hector est-il un double agent à la botte d’Archie et d’Adrien ? Oui, ça serait tout à fait possible… Mégane ralentit le pas, rattrapée par des pensées de plus en plus perturbantes. Quand soudainement, un aboiement puissant se fait entendre à quelques mètres d’eux. Mégane bondit en arrière et se réfugie derrière un arbre, le cœur à 1000 à l’heure. Contre toute attente, Hector se précipite dans la direction du molosse avec des miaulements stridents. Mégane est tétanisée. Elle attend, le souffle court, et se maudit d’avoir écouté son cœur trop enclin à croire l’histoire attendrissante que lui a servit Hector. Elle agrippe l’écorce du tronc qui lui sert de refuge pour se donner du courage et guette les bruits d’une bataille… qui ne vient pas. En réalité, la forêt est subitement très calme et un grand silence envahit l’espace. Les secondes paraissent des minutes, les minutes des heures… Que se passe t-il ? Mégane ose jeter un œil sur le chemin, et ce n’est qu’au bout d’un temps insondable qu’elle entend une voix qui l’appelle.

– Mégane ? Tu peux venir, il n’y a aucun danger. Nous avons retrouvé Athéna !
Mégane reste soupçonneuse, elle regarde maintenant dans la direction de la voix d’Hector et attend de le voir apparaître pour bouger. Quelqu’un d’autre pourrait avoir usurpé sa voix pour la tromper ? Mégane se ressaisit, elle est en plein délire parano ! Qui aurait cru qu’il soit aussi stressant d’être mort. De quoi elle a peur en fin de compte ? Quelque peu rassurée par cette idée, Mégane ose un pas hors de sa cachette, lorsque Hector réapparaît à quelques pas d’elle, accompagné par l’un des plus gros chiens que Mégane aie jamais rencontré.
– Mégane, on l’a retrouvé ! Je te présente Athéna, ma fiancée. Athéna, voici Mégane, la petite fille d’Abigaïl.
– Euh… Tu… Athéna…
– N’aie pas peur Mégane, Je sais que je peux paraitre impressionnante… J’imagine que tu ne t’attendais pas à trouver un Rottweiler.
– Euh, un quoi ?
– C’est la race de chien dans laquelle ce vieux fou d’Adrien m’a transformé, lorsque j’ai refusé qu’il utilise la plume pour ses activités démoniaques. Et pour s’assurer de nous séparer, il a transformé Hector en chat… Mais j’imagine qu’il t’a raconté ?
– Mais ça n’a pas marché. Athéna et moi, nous aimons au-delà de tout. Même si je dois avouer que j’ai mis un peu de temps à m’y habituer. Les chiens, les chats, au début, j’ai cru que c’était dans mes gènes, et que je ne pourrais jamais dépasser mes réactions instinctives à chaque fois que je la voyais. Et puis, je suis parvenu à dépasser ces a priori pour me reconnecter à la force de notre amour. Vivre ensemble, c’est tout ce qui compte, mais pour cela, il nous faut partir du monde des esprits.
– Ça alors, Hector, tu me surprends. Je n’aurais jamais imaginé…
– Que je sois un humain, comme toi, transformé en chat ? Comment l’aurais-tu deviné ?
– Mais que faisais-tu chez Grand-mère ?
– La bonne nouvelle en étant transformé en chat, c’est que j’ai pu faire des aller-retour entre le pays des esprits et celui des vivants pour trouver une solution. Mon enquête a fini par me mener à ta Grand-mère, et puis à toi. Mégane, si ce que j’ai découvert est exact, tu es la seule à pouvoir nous délivrer de l’influence néfaste des jumeaux. Nous, et pas mal d’autres esprits retenus prisonniers ici.
– À ce propos, ne perdons pas plus de temps. Cette petite a besoin de récupérer la Plume au plus vite. À l’heure qu’il est, il est certain qu’Adrien est déjà au courant de votre arrivée, mais le moins de temps nous lui laissons pour se préparer, le plus nous aurons de chance de réussir !
– Athéna a raison. Mettons-nous en route, je te raconterai ce que je sais sur le chemin…

A la semaine prochaine !

Le mot du WE : SOIN

Cela fait un mois tout rond que nous sommes sortis de confinement et je me suis enfin décidée à passer par la case « épilation » pour retrouver les contours de mon corps, derrière ma toison de yeti. Autant dire que c’était donc la première fois, depuis des mois, que je m’occupais de mon corps, autrement qu’en faisant du sport. Et heureusement pour moi, je suis tombée sur une jeune femme bienveillante, mais sans complaisance, qui a su par des mots simples et beaucoup de douceur, attirer mon attention sur un constat alarmant : je ne prends PAS soin de mon corps.
Voyez par vous-même :
Elle : Ça fait longtemps que vous ne vous êtes pas épilée ?
Moi : euh ben 3 mois… Ça se voit, je crois, ahah (rire naturel)
5 min plus tard:
Elle : Vous faites des gommages de temps en temps ?
Moi : euh… non, j’avoue que j’ai tout ce qu’il faut pour le faire, mais je n’y pense pas.
Elle : Et vous vous hydratez?
Moi : Oui… après les gommages.
Elle : ah oui, d’accord.
Je me suis entendu répondre et j’étais dépitée. Quand est-ce que j’ai arrêté de faire attention à mon corps ? Pourquoi ? La réponse, je la connais. Je me suis laissée dépasser par mes projets, comme si un geste de douceur envers moi-même était superflu. Une prise de conscience qui tombe à pic pour le WE qui s’annonce. Du coup, je vous partage mon programme, au cas où, vous aussi, vous soyez dans le cas où vous traitiez votre corps comme la « cinquième roue du carrosse ». Remotivée à bloc, j’ai fait de petites recherches, et voilà ce que j’ai trouvé comme sources d’inspiration.

L’AUTO-MASSAGE AYURVÉDIQUE : ABHYANGA
Je me suis rappelé que l’une de mes amies avait un temps pratiqué un auto-massage provenant d’une routine Ayurvédique, et qu’elle ne tarissait pas d’éloge à ce propos. Le seul inconvénient qu’elle y avait trouvé, c’était le temps passé au quotidien. Mais ne nous gâchons pas le plaisir de la découverte pour si peu. Personne ne me demande de faire de l’auto-massage tous les matins. Je veux juste, régulièrement, reprendre contact avec mon corps et en prendre soin, et cette pratique me semble parfaite pour cela. J’ai donc surfer mon moteur de recherche préféré, aka YouTube et, dans les vidéos en français, j’ai trouvé que Natalia ci-dessous, avait crée la vidéo simple et efficace, dont j’avais besoin pour me lancer.

AU BONHEUR DES BOUCLES
Depuis quelques années, j’ai découvert que lorsque je laissais mes cheveux sécher à l’air libre, j’avais de jolies boucles naturelles. Une surprise pour moi, qui ait eu les cheveux très longs et raides (je pensais) pendant longtemps. En les coupant plus court, un nouveau monde s’est ouvert à moi, mais un monde auquel j’avoue ne pas connaître grand-chose. C’est là que Ninaturelle intervient. J’ai découvert son compte Instagram il y a peu, et je suis devenue fan instantanément. Étonnamment, en ce moment, mes boucles ne sont pas au top, et je ne me demande plus pourquoi. Je leur prévois donc, aussi, un petit traitement de faveur spécial WE. Je vous partage sa vidéo IGTV pour « rafraîchir » ses boucles que je trouve particulièrement bluffante de simplicité :

Bon, ben voilà mon programme. Et vous ? Qu’allez-vous faire ce WE pour prendre soin de vous ?