Féminisme : un engagement professionnel

Le féminisme a été pour moi, l’une des grandes révélations de 2020. Il aura fallu des événements marquants, notamment chez Ubisoft, chez qui j’ai travaillé presque 20 ans, et sur l’ensemble de la scène médiatique française, pour que je prenne pleinement conscience de l’importance du combat à mener autour de l’égalité hommes-femmes. La fin d’un déni pour moi, une étape déstabilisante, qui s’accompagne d’émotions tellement contradictoires, et surtout, de beaucoup d’interrogations.

Car m’intéresser au féminisme, a été l’occasion pour moi de m’ouvrir à des questions inédites, et d’oser remettre en cause une représentation des rapports hommes-femmes que je croyais limpide. Pour cela, j’écoute, je m’informe, j’apprends, dans l’optique de faire progresser la qualité des relations que j’ai, avec les hommes et avec les femmes que je côtoie. Ce n’est que le début d’un chemin d’apprentissage passionnant, et surtout, crucial pour l’avenir de chacun.

La rencontre avec « Femmes ici et ailleurs » (FIA) s’est faite au moment où j’ai compris que, pour moi, le féminisme ne pouvait plus être un centre d’intérêt parmi tant d’autres. Je suis Coach, mon métier est centré sur l’humain. Et il me semble aujourd’hui incontournable de me positionner clairement en faveur de cette égalité hommes-femmes, pour assurer aux personnes que j’accompagne les meilleures conditions de réussite possibles. Car, comment déployer son plein potentiel lorsque la société, dans laquelle vous évoluez, véhicule autant d’apriori limitant sur votre sexe? À ce stade, il m’apparaît donc indispensable d’agir, non seulement au niveau individuel, mais aussi au niveau de notre société elle-même.

Pierre-Yves Ginet, co-fondateur du Club avec Marie Charvet, présentait déjà en 2015, les enjeux de cette association devenue une entreprise, et le magazine devenu un bi-mestriel, avec à ce jour une Communauté de plus de 6000 adhérents.

C’est donc avec un grand plaisir que j’ai décidé de m’engager professionnellement aux cotés du Club « Femmes Ici et Ailleurs » pour participer à développer leur réseau ultra-dynamique et innovant. Un nouveau pan de mon activité qui s’inscrit en complément de celle de Coach et de créatrice d’Ateliers sur Auteurdemavie.

Mon rôle, en tant que développeuse chez FIA, est de proposer aux hommes et aux femmes qui souhaitent faire progresser leurs rapports humains, d’avoir accès à des articles, des conférences, et surtout, une communauté de personnes qui échangent activement sur les enjeux de l’égalité hommes-femmes dans le monde. Je recherche des hommes et des femmes, qui ne veulent plus se contenter de subir leurs relations, mais de les faire évoluer vers le meilleur. Car je suis persuadée que c’est en faisant bouger les lignes, chacun et chacune à notre niveau personnel, que nous créerons un monde meilleur pour nos enfants.

N’hésitez pas à me contacter via mon formulaire de contact si vous souhaitez échanger avec moi sur le Club « Femmes Ici et Ailleurs ». Je me ferai un plaisir de vous inviter à une réunion de présentation où vous pourrez découvrir par vous même l’énergie incroyable de ce Club !
Pour celles et ceux qui sont curieux de découvrir ce Magazine pas comme les autres, je vous partage un lien vers ce Numéro de Janvier-février 2020 en version digitale : Magazine Femmes Ici et ailleurs – Janvier-Février 2020

Je me réjouis à l’avance de nos futurs échanges !

Les Fêtes toltèques – Accord #4

«  Faites toujours de votre mieux »

Miguel Ruiz – Accord toltèque #4

Il me semble que ce dernier accord tombe vraiment au bon moment, juste avant les Fêtes, car d’expérience, cette période n’est pas toujours aussi simple à vivre que les films de Noel aiment à nous le présenter.

Lorsque mes parents étaient encore vivants, la période de Noel m’était particulièrement pénible, car j’arrivais pour ces quelques jours de vacances avec des attentes tellement hautes que le décalage que je trouvais avec ma réalité constituait une grande souffrance. Car être en famille n’est pas forcément une partie de plaisir. Une famille, c’est un ensemble de personnes tellement disparates ! Parfois, les seules choses que nous ayons vraiment en commun sont les liens du sang ou bien l’état civil, et malheureusement, cela ne suffit pas pour se sentir proche et créer un véritable lien entre les gens.

Pour moi, « faire de son mieux », c’est accepter cette réalité comme elle est. Ne pas vouloir la changer ou en vivre une autre. Juste faire notre part sans se tourmenter sur la façon dont les autres membres de sa famille feront la leur. Cela veut dire : ne pas prendre personnellement si les relations n’en sont pas aussi harmonieuses et magiques, malgré nos efforts. Le tonton Gérard continuera de faire des allusions racistes sur mon cercle d’amis, et le cousin Patrick se fera toujours un plaisir de faire des commentaires désobligeants sur ma façon de vivre « à la parisienne ». Mais ces comportements concernent leur réalité, pas la mienne. Si je me concentre sur le fait de « faire de mon mieux », je me focalise sur l’essentiel, et je retrouve la puissance de l’intention que je veux donner à ce moment. Profiter de la chance d’être ensemble pour savourer un bon repas, tout simplement. Alors, je peux prendre plaisir à cuisiner, à faire le sapin et à décorer la table avec les petites cousines, et chacun trouvera un espace pour être celui qu’il est, imparfait mais vivant. « Faire de son mieux », c’est aussi prendre conscience que rien de tout cela n’est vraiment grave !

L’activité du Blog se met en pause pour les deux semaines à venir. Pour ma part, ces quelques jours de repos vont me permettre de laisser infuser tous ces enseignements et de mûrir les opportunités semées en 2020. Ils vont aussi me donner le temps de prendre soin de moi, et d’intégrer toutes les ressources qui m’ont permis de traverser, malgré tout, cette année difficile. De nouveaux beaux projets sont en gestation dans les coulisses d’Auteur de ma vie. Des rencontres récentes me font entrevoir de nouvelles étapes dans mon aventure entrepreneuriale, et j’ai hâte de pouvoir vous en parler. Je vous donne donc rendez-vous en 2021 pour de nouvelles aventures !

JOYEUX NOËL à toutes et à tous !

Apprendre à aimer ce qui effraie

«  Si tu veux accepter ce qui t’effraie, il faudra apprendre à l’aimer ».

Les Stoïciens

Je traverse, depuis quelques semaines, une période compliquée dans mon projet entrepreneurial. J’ai la sensation de ne pas seulement faire face à des peurs, mais aussi a beaucoup de doutes et de frustrations. Je sais bien que toutes ces émotions font partie du processus, de cette danse avec l’incertitude que chaque entrepreneur est censé mener, mais cela ne me rassure pas pour autant. C’est une chose de le savoir et une autre de l’appréhender dans sa propre réalité. Je me décourage de me voir ainsi lutter vaillamment contre les résistances à mes projets et ne jamais en venir à bout. J’ai le sentiment de me battre contre des moulins à vent et j’y épuise mes forces et mon endurance. Je finis par résister aux résistances et tout mon corps se tétanise, en proie à de (trop) nombreuses tensions. Il me semble que le mode de pensée de Stoïciens peut apporter une porte de sortie à cette situation. Apprendre à aimer ses peurs. Ne plus les considérer en ennemie, mais en alliée. Comment on fait ça ? En changeant de regard sur ces obstacles. Mes peurs pourraient m’aider à sécuriser les conditions dans lesquelles je prévois mon projet. Elles pourraient m’aider à lister toutes les étapes qui me feront sentir plus en contrôle de la situation. Mes doutes pourraient m’aider à clarifier mon intention et faire des choix plus éclairés. Ils me rappellent aussi qu’en matière de création, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise décision, seulement celle que l’on prend et que l’on soutient. Et enfin, mes frustrations pourraient stimuler ma créativité, les considérer comme un défi à relever. Apprendre à voir ces obstacles comme des vagues qu’il s’agit de surfer. Cette image me parle et me motive. Alors voilà mon intention de la semaine : apprendre à surfer sur les vagues de tout ce qui m’empêche d’avancer. Qui a envie de se lancer dans les rouleaux avec moi?! ;p

INSPIRATION: L’histoire d’un animateur qui décide de changer le regard des gens sur les araignées… Ça commence comme ça. 🙂