Se nourrir en conscience

« La qualité du matériau avec lequel on joue détermine aussi la qualité des idées que l’on sera capable de produire »

Yaron Herman – Le Déclic Créatif

Cette année 2021 débute fort. Les conséquences de décisions prises en 2020 refont surface et l’importance de prendre de nouvelles décisions pour préparer l’avenir occupe pleinement ce mois de Janvier. Depuis quelque temps déjà, je me sens très inspirée par cette analogie de la « graine », que l’on sème pour en récolter les fruits plus tard. Je me suis rendu compte que nous semons en permanence des graines, sans même nous en rendre compte. Nous sommes parfois surpris de ce que nous récoltons alors que, lorsque l’on y réfléchit, il y a très souvent un lien évident entre les choix que nous avons faits et les réussites ou les échecs que nous rencontrons.

L’avenir se crée dans nos actions du présent.

Forte de cette prise de conscience, j’ai décidé de prêter une plus grande attention aux graines que je sème et d’y mettre le plus d’intention possible afin de maximiser les chances de voir éclore les projets qui me tiennent le plus à cœur. Un exemple assez bluffant pour moi a été pour 2020, de me mettre un objectif de Lecture, afin de valoriser l’apport que les livres que je fais rentrer dans ma vie peut avoir sur mes projets. Donc outre un objectif quantitatif d’un peu plus d’un livre/semaine, j’ai surtout fait une liste de livres que je souhaitais lire et un suivis des lectures effectuées dans mon Bullet journal.

Le résultat est effectivement que, même si les livres lus en 2020 ne m’ont pas tous plus, j’ai eu la sensation qu’ils venaient me nourrir, car je les avais choisis intentionnellement. Ces livres ont participé à mon développement d’une manière ou d’une autre. Faire des choix qui nous nourrissent ne dépend que de nous et en ce début de semaine, c’est sur toutes ces « petites graines » que je souhaite porter mon attention. Quelles sont les activités, les personnes, les comportements, les attitudes qui me nourrissent et celles qui sont en dissonance avec mes projets ?

Je vous souhaite à toute et à tous une excellente semaine !

Sarah Poniatowski Lavoine – L’alignement intérieur

Je vous parle aujourd’hui de Sarah Poniatowski Lavoine, que j’ai découvert au travers de son livre « Couleurs Sarah » dans lequel elle nous initie à la magie des couleurs et des matières, pour enchanter notre intérieur. C’est peut-être la saison qui veut cela, mais en ce moment, je ressens le besoin de me sentir bien dans mon chez-moi et Sarah PL est décoratrice d’intérieur. Son univers, justement, s’intéresse au bien-être par le biais de notre environnement de vie. Sa spécificité est de savoir amener la chaleur d’une maison dans n’importe quel type de lieux pour lequel elle travaille. Il devient un refuge, un cocon, l’endroit où l’on peut se ressourcer en toute sécurité, c’est si précieux ! Car pour ma part, je crois profondément que prendre soin de son intérieur, c’est aussi prendre soin de son intériorité.

« Dans le tourbillon de la vie j’ai très tôt compris l’importance d’avoir un cocon, un environnement, un ancrage. »

Sarah Poniatowski – Ainsi soit style

En quoi Sarah PL est-elle une muse pour moi? Quels sont les aspects de sa personnalité publique (ma perception) qui m’inspirent, et me poussent à l’action ?

ART DE VIVRE

« Mon métier n’est que le prolongement de ma conviction profonde : le bonheur est un art de vivre ».

Sarah Poniatowski – Ainsi soit style

Depuis que je suis entrepreneuse, je me rends encore plus compte de l’importance d’ancrer dans la matière, les valeurs qui m’animent. Car vivre ce que l’on prône, est la meilleure façon de partager ses convictions. Cela s’apparente à trouver son art de vivre, celui que l’on veux déployer pour soi, et que l’on souhaite transmettre par son activité. Il me semble que c’est exactement ce que Sarah PL est parvenue à faire. Par son activité de décoratrice d’intérieur et de créatrice, elle transmet son amour des matières et des couleurs, son attention aux détails, sa sensibilité au beau et au bon. Une approche qui prend soin de l’autre et de nous-même. Elle partage un art de vivre qui me touche, car il me ramène à une sensorialité rassurante et inspirante.

AMBITION & PASSION

« Le désir a toujours été mon moteur. Et le faire naître dans le coeur des autres est ma passion. »

Sarah Poniatowski – Ainsi soit style

L’ambition est souvent présentée comme un rapport de force, un esprit de compétition qui nous demanderait d’être meilleur que le voisin pour accéder à la réussite. Pour ma part, je ne suis jamais parvenue à me sentir concernée par ce type d’ambition, et ce n’est que très récemment que j’ai pris conscience qu’il existait d’autres façons de l’exprimer. Sarah SL exprime une ambition à laquelle je peux m’identifier. Celle d’une femme déterminée à réaliser ses rêves et à partager sa passion. Les gens passionnés me fascinent, et je me surprends à partager leur enthousiasme quel que soit le sujet concerné. C’est d’ailleurs ainsi que j’ai passé 20 ans dans l’industrie du jeu vidéo sans être une joueuse moi-même. Travailler avec des gens passionnés est passionnant. Et pour moi, la plus belle des ambitions est de nourrir et de partager cette passion, quelle qu’elle soit.

SIMPLICITÉ & VIVANCE
Chacune de mes muses fait l’objet d’une obsession qui me pousse à regarder des interviews, écouter des podcasts, lire les livres de son auteur (ici autrice). Et les deux qualités qui transparaîssent dans tous ces média comme un fil rouge sont sa simplicité et son appétit de vivre. J’apprécie sa voix à la fois posée et enthousiaste. Elle ne semble pas chercher à revendiquer son succès, ou bien à glaner de la reconnaissance. Elle vit sa passion pleinement, avec un plaisir communicatif et une soif de transmettre que je trouve très stimulante. Je vous partage un podcast « Le grand style de Sarah Poniatowski Lavoine  » que j’ai particulièrement apprécié.

Et vous? Qu’elle personnalité vous a inspiré récemment?

Intention toltèque – Accord #2

«  Quoi qu’il arrive, n’en fait pas une affaire personnelle ».

Miguel Ruiz – Accord toltèque #2

Alors? Comment s’est passé cette première semaine de parole impeccable? Pour ma part, ça m’a demandé une présence à moi-même qui est difficile à soutenir, mais je sens bien que c’est comme un muscle, plus je m’efforce d’être attentive à ce que je dis, et plus cela se fait naturellement. Forcément, une semaine ne suffit pas à intégrer cette pratique, mais ce qui compte, c’est de planter la graine de la conscience de ce que l’on exprime, et de la laisser germer à son rythme.

Deuxième semaine, deuxième accord sur le fait de ne pas tout prendre personnellement. Un accord charnière. Il s’agit de savoir prendre ses responsabilités, tout en laissant sa responsabilité aux autres. Pour moi, il est souvent plus facile de vouloir porter tout le blâme d’une situation qui me déplaît, et c’est tout aussi injuste que de le faire entièrement porter aux autres. Il faudrait mériter ce qui nous arrive. Écueil hérité d’une mentalité judéo-chrétienne culpabilisante, et limitante à bien des égards. La peur du rejet, de l’abandon, de ne pas être aimé, empoisonnent nos vies, et avec cet accord, un voile d’illusion se déchire. Ces situations ne dépendent pas que de nous. Cet accord nous rappelle que nous faisons partie d’un écosystème complexe. Cette semaine, il s’agit donc de se recentrer sur l’amour que nous pouvons avoir pour nous-même. Celui qui nous autorise à être pleinement la personne que nous sommes, en laissant aux autres la responsabilité de leurs réactions. Ce n’est pas notre rôle de nous limiter sous prétexte de ménager les gens qui nous entourent. Notre rôle est d’être, et de déployer notre lumière autant que possible, en acceptant que cela ne garantisse pas d’être compris, accepté, ou même aimé. Accepter que l’on ne puisse pas plaire à tout le monde, et c’est très bien comme ça, car c’est ainsi que l’on découvre sa tribu. C’est une démarche difficile, mais que de liberté, de légèreté, et d’amour à puiser dans cet accord! Vous vous sentez prêt.e à tenter l’aventure?

Une belle semaine à vous ! 🥰