Créativité & Enfant intérieur

Je m’en aperçois tous les jours dans mon processus créatif, la créativité est directement connectée à l’émotion de la JOIE. Il suffit que je sois d’humeur joueuse pour que mon esprit fourmille d’idées. Cette émotion bondissante est évidemment accessible à toutes et à tous. Mais alors, pourquoi certains d’entre nous ont-ils tant de mal à déployer leur créativité ? C’est l’une des questions que je me suis posée dans mon propre parcours créatif, alors que je souhaitais accorder plus de temps et d’importance à l’écriture dans ma vie, et que je me suis retrouvé confrontée à tant de résistances.

La connexion à la joie est intimement liée à notre histoire, notre éducation, notre enfance, qui reste la période de la vie la plus propice à son développement. Alors pour comprendre comment la créativité peut s’épanouir dans la vie d’un adulte, on se reconnecte forcément à l’enfant que l’on a été. Est-ce que cela veut-il dire qu’une fois adulte tout est perdu ? Que les jeux sont faits, et que oui, décidément, rien ne va plus ? Heureusement pas. Car l’enfant que nous avons été, celui qui est à l’origine de notre « moi » adulte, est toujours présent. Il constitue l’une des facettes de notre personnalité, c’est notre enfant intérieur.

J’ai mis longtemps à accepter cet état de fait. Que l’adulte que je suis aujourd’hui puisse encore être autant influencée par l’enfant que j’ai été. C’était quelque chose de désagréable pour moi, comme si on me jetait à la face que je n’avais pas su grandir, pas su évoluer. En passant du temps a redonner sa voix à ma propre créativité, j’ai compris qu’il n’en était rien. Car cet enfant intérieur n’est pas juste un souvenir figé. Il est vivant, et il évolue en même temps que l’adulte que je suis.

J’ai alors pris conscience que vouloir déployer sa créativité, c’était tout simplement m’assurer de rendre mon enfant intérieur heureux. Et c’est là que je me suis rendu compte à quel point je l’avais négligé. Une prise de conscience de ce type n’arrivant jamais seule, au même moment où je faisais ce constat, j’ai été sollicitée pour participer à un atelier « Tarot for you Inner child » qui débutait juste à ce moment-là. Vous connaissez déjà mon intérêt pour le Tarot, alors l’occasion m’a paru trop belle ! Cela fait maintenant plus d’une semaine que j’ai commencé cet atelier, et je me rends compte de l’importance qu’il y a à s’amuser, dessiner, colorier, sans aucune autre attente que de prendre du plaisir. Je vous partage ici, les premières pages du Journal que j’ai consacré à cette reconnexion.

  • enfant interieur, creativite, journal, auteurdemavie.com

Et vous ? Savez-vous ce qui fait du bien à votre enfant intérieur ?

(Ré)OUVERTURE

« Live… like somebody let the gate open »*

*Vivre, comme si quelqu’un avait laissé la porte ouverte.

En me mettant en quête de la citation du jour qui allait inspirer l’intention de cette semaine de retour, je suis tombée par hasard sur cette image. Cette énergie, cette liberté, cet enthousiasme, je les reconnais, ce sont ceux qui m’ont animé pendant ces trois dernières semaines de vacances. Trois semaines au cours desquelles j’ai pu à lâcher prise, et profiter pleinement de ce que la vie avait à m’offrir. Plus de pression et plus d’attentes, juste la plaisir du moment présent. Et en ce jour de reprise, je me rends compte à quel point, la plupart des contraintes auxquelles je reviens, sont celles que je me mets à moi-même. Que se passerait-il si, pour une fois, j’oubliais de fermer la cage dans laquelle je m’enferme toute seule ? Si j’oubliais de trop prendre au sérieux les enjeux qui m’attendent ? Bien sûr, la vie n’est pas qu’une partie de plaisir, mais devons-nous pour autant nous couper de la joie simple d’être vivant, libre et prêt à tout? Laissons la porte ouverte, qui sait où cela nous mènera ? Qui sait, qui aura envie de nous rendre visite ?

Je déclare AUTEURDEMAVIE.COM à nouveau OUVERT ! 🙂