Le mot du WE : RITUEL

Ce WE, c’est le Solstice d’été, un moment important dans la ronde des saisons, et j’ai eu envie de saisir cette opportunité pour vous parler de la magie des rituels, et de l’importance que je leur donne. Depuis quelque temps déjà, j’ai décidé de célébrer les changements de saisons. C’est une façon pour moi, de mieux apprécier ce temps qui passe, et de me reconnecter à la nature, celle de notre belle planète, mais aussi la mienne.

Autrefois, les anciens vivaient intensément les saisons et l’été, ils étaient reconnaissant au Soleil de leur offrir ces jours à rallonge qui leur permettaient de faire plus de choses et leur emploi du temps en était bousculé. L’électricité à changé tout cela et a grandement amélioré nos conditions de vie, mais elle a aussi eu pour effet de nous faire perdre cette connexion profonde à notre environnement. Une connexion qui, personnellement, me manque, et que j’ai a cœur de raviver dès que je le peux. Le changement de saison constitue l’opportunité idéale pour cela.

CÉLÉBRER L’ÉTÉ
Trop souvent, on considère ces événements du quotidien comme des banalités et on ne les voit plus. Pourtant, lorsque l’on prend le temps d’y penser, on sent que cette période apporte une autre vibration, bien différente du Printemps que nous venons de traverser. Célébrer cette nouvelle saison, c’est célébrer le changement, le renouveau, c’est célébrer la vie. Depuis que j’ai décidé de marquer concrètement le changement de saison, j’en savoure mieux les particularités, ce qui en décuple les plaisirs et les bienfaits. Ce que j’aime, par-dessus tout, c’est me délecter à l’avance de ces petites choses que je réserve à chaque saison. Je vous partage 3 choses qui j’ai pris l’habitude d’associer, tout particulièrement, à l’été :

1 / Le parfum des fleurs
Avec la chaleur, viennent les fleurs exotiques, aux effluves envoûtantes. En règle générale, je ne suis pas très attirée par l’odeur des fleurs comme parfum de peau, mais l’été est une exception. J’aime m’asperger d’une eau de toilette à base de fleur d’oranger ou m’enduire le corps d’une huile de monoï, parfumé aux fleurs de tiaré. Une explosion olfactive qui me met en joie, et que je n’apprécie à sa juste valeur que par la grâce de la chaleur enveloppante d’un soir d’été.
2/ Le rouge
L’été, est la seule période durant laquelle la couleur rouge intègre naturellement ma garde-robe et ma trousse à maquillage. C’est pourtant une couleur que j’aime profondément, mais sa nature « vibrante » me la rend plus difficile à porter le reste de l’année. Avec les beaux jours, j’ose enfin sortir une robe rouge vermillon, et me peindre les ongles d’un rouge écarlate, tirant vers l’orangé. Un plaisir simple, dont il serait dommage de se priver.
3/ Le Tarot
Je vous en avais un peu parlé ici, j’utilise très régulièrement le Tarot comme outils d’introspection. Et depuis cet hiver, j’ai décidé de changer de jeu en fonction des saisons, afin d’être plus en connexion avec son énergie spécifique. Pour l’été, j’ai choisi un jeu au design vintage, et surtout à la palette particulièrement colorée. C’est l’Universal Ryder Waite Smith, un classique pour les adeptes du Tarot, dont les couleurs originales ont été intensifiées pour les rendre plus éclatantes. Je le trouve parfait pour m’accompagner pendant ces mois de chaleur. (je vous en montre quelques cartes à la fin de cet article).
Ces changements peuvent paraître dérisoires, mais ils ponctuent l’été de ces petites choses mémorables, qui rendent la vie plus belle.

CRÉER UN RITUEL

Pour le jour J, ce qu’il me plaît de faire, pour marquer le coup, c’est de me créer un petit rituel, inspiré de ces coutumes anciennes dont certaines perdurent à travers les âges. Litha, c’est le nom qui est donné au Solstice d’été dans la roue de l’année, le calendrier païen qui était autrefois utilisé par les druides et les sorcières.

Je crois à la magie, celle qui se nourrit du quotidien qui nous entoure, celle qui consiste à prêter une attention particulière à la beauté de la nature, des mots, des gestes. Voilà pourquoi j’adore l’idée de me créer un rituel pour célébrer cette date de bascule entre Terre et Soleil. Car créer un rituel, c’est se donner l’opportunité de s’ancrer dans cette réalité terrestre, et d’y faire exister notre part de magie et de rêve afin de nourrir l’imagination. Cela peut passer par des gestes simples, mais choisis avec soin et en conscience avec cette célébration.
Pour ma part, voici les 3 actions que je suis en train de préparer pour l’occasion :
1/ Trouver un texte à lire en forêt pour accueillir l’été
2/ Faire un gâteau au Yaourt, et à emporter pour le goûter pendant la randonnée
3/ Écrire mes intentions (je vous en parle juste après)
Pour vous donner des idées, je vous partage cette vidéo, d’une authentique sorcière moderne, que je trouve particulièrement inspirante.

FORMULER SES INTENTIONS
Quelles sont vos aspirations pour les 3 mois d’été qui démarrent ce WE? Chacun à des envies, des objectifs, des contraintes. Le moment des intentions, c’est le moment de faire le tri, pour choisir en conscience, la direction que l’on veut donner à cette période. Devenir l’auteur de sa vie, l’espace d’un instant, reprendre ses droits en terme de création. Car rédiger, exprimer ses intentions, c’est déjà, un peu, les faire exister. Il y autant de manière de créer ses intentions que de personnes sur cette Terre, et j’ai décidé de vous partager les intentions que j’ai choisis instinctivement en regardant mon jeu de Tarot dédié à l’été. J’ai juste passé en revue l’ensemble des cartes de ce jeu, et sélectionné 3 cartes qui m’inspiraient pour illustrer cet été. Voici le résultat de mon « tirage »:

Mon interprétation (complètement subjective) :
IMPÉRATRICE : cette jolie jeune femme, dans sa belle robe à fleurs rouges s’est particulièrement bien installée avec ses couvertures et ses coussins, en plein cœur de la nature. Pour moi, elle est une invitation vivante à prendre sa place, chérir ses forces pour rayonner, sans peur, dans toute sa splendeur.
IV DE BÂTON : je vois dans cette carte, une célébration de mariage, une fête joyeuse, qui célèbre aussi l’abondance de la vie. J’y vois une suggestion de prendre le temps d’accueillir ce que ces 3 mois vont nous apporter. D’apprécier l’abondance qu’elle nous apporte, sous toutes ses formes.
IX DE PENTACLE : une femme joue avec son faucon dans un environnement riche et luxuriant. Le raisin a l’air mur, elle peut en saisir une grappe si elle le désire. Un mini-escargot avance en sens inverse. J’ai envie de voir cette carte comme un appel à prendre le temps de se reposer, de prendre de vraies vacances. Elle suggère que la vigne est prête à porter ses fruits et que tout le travail, qui devait être fait pour assurer la récolte, a été fait.
N’hésitez pas à vous faire votre propre interprétation de ce tirage (ou bien votre propre tirage). Ce qui compte, c’est la projection qui vous semble la plus en lien avec cette nouvelle saison qui commence.

Je vous souhaite une belle célébration de ce Solstice d’été : Puissance, Abondance et Sérénité.

Le Grimoire

Aujourd’hui, j’ai reçu un livre que j’avais déjà dans ma bibliothèque. Alors quoi ? Je fais une collection ? Je fais une obsession ? Non, je ne crois pas que l’on en soit encore là. Ce livre est le journal d’une personne qui m’inspire. Un recueil de mots, l’empreinte d’un parcours, qui parle à mon âme d’exploratrice. Un livre que je connais déjà, alors pourquoi ce nouvel exemplaire? Je crois que les mots les plus puissants ont besoin d’un écrin pour déployer leur magie. Ils ont besoin d’une forme spéciale, d’une attention aux détails, qui en nourrit le sens. Une édition particulière, dont le papier, la mise en page, et la densité m’atteignent directement au cœur et font briller mes yeux. Les mêmes mots, portés par une forme consacrée, qui les transforme en incantations. Car ce livre renferme l’essence de ce qui m’inspire : le talent d’une écrivaine, les convictions d’une femme, ses doutes, ses questionnements, sa vulnérabilité. L’avoir à mes côtés, c’est pouvoir toucher la preuve que c’est possible. Possible de ne pas savoir et d’avancer malgré tout. Possible de douter et de pouvoir créer. Possible d’être vulnérable, faillir, et être aimée. Dans mon propre cheminement, je cherche sans relâche la réconciliation des opposés. Le sens derrière les contradictions qui me tétanisent. Et toute preuve tangible, qui atteste de la réussite de cette formule alchimique, revêt à mes yeux un caractère sacré. Un pouvoir ésotérique en mesure d’influencer le courant même de mon existence. Comment appeler un livre capable de tels prodiges ? Je n’en vois qu’un seul : grimoire.

Plus qu’un appel des mots,
C’est un appel des sens.
Regarder ce lettrage,
Admirer cette blancheur.
Passer la pulpe de mes doigts
Sur le grain du papier,
Écouter la voix,
Goûter les émotions.
Me connecter à l’âme
Par delà le temps,
Par delà la mort.
Réunir nos armes,
Pour lutter côte à côte.
Déterrer des trésors,
Prier.
_____FA200420

Evidence

Elle s’appelle Chloé, je le sais, car c’est écrit sur son badge. Elle est caissière à la Biocoop, à côté de chez moi. Je ne la connais pas vraiment, mais cela fait longtemps que l’on se croise, et depuis le début du confinement, son sourire illumine mes sorties autorisées. Elle remarque lorsque je suis fatiguée, se souvient du nom des clients, et de certaines de nos conversations. Je trouve ça assez incroyable, compte-tenu du nombre de clients qu’elle doit voir passer chaque jour. J’en ai conclu qu’elle faisait partie de ces personnes particulièrement Sensible aux autres. Si vous vous rendez dans ce magasin, il vous sera facile de la repérer, car elle s’est teint les cheveux en bleu, et s’habille dans un style particulier, qui me rappelle celui des années trente. Des robes aux imprimés joyeux et à la coupe très féminine, qui font ressortir joliment les tatouages de ses bras et de son cou. Une allure Originale, que l’on n’oublie pas. Elle ne travaille pas dans une Biocoop par hasard, car lorsque je remarque interloquée, que la taille des œufs a diminué, elle a devancé ma question. Une note en rayon m’explique brièvement les conditions de travail de son fournisseur, et m’enjoint à soutenir leurs efforts de développement. Elle se sent Responsable, et partage les coulisses de son commerce afin de pousser le consommateur à l’être à son tour. Elle soutient ses producteurs auprès de ses clients qui, comme moi, ne demandent qu’à comprendre et adapter leur consommation en toute conscience. Car justement, elle est Consciente que ses choix, en tant que responsable de rayon, vont avoir un impact sur l’ensemble de l’écosystème de la chaîne alimentaire. Aux réflexions que lui font certains des clients, elle comprend qu’elle a fait un choix qui l’engage, et en face duquel ils peuvent décider d’aller acheter leurs œufs ailleurs. Mais elle incarne ses valeurs, et n’hésite pas à affirmer son Indépendance lorsqu’elle lui semble légitime. En même temps, quelqu’un qui se fait tatouer une citation de Sartre et de Kurt Cobain sur le même avant-bras, m’apparaît décidée à ne pas s’en laisser compter ! Ces références la révèlent autant Érudite que Rebelle, et ce contraste m’amuse énormément. Lorsque je lui en fais la remarque, elle rit à son tour, et me raconte les larmes aux yeux, le souvenir ému qui l’a poussé à se faire graver dans la chair ses mots, si plein de sens pour elle. Certains de ses choix personnels se sont apparemment nourris de sa nature Émotionnelle. Je ramasse mes courses, je la salue, et m’en vais le cœur content d’avoir partagé quelques instants avec une personne aussi pleine de vie ! Quand tout a coup, la réalité me percute : Sensible, Originale, Responsable, Consciente, Indépendante, Érudite, Rebelle, Émotionnelle… Ma caissière est une SORCIÈRE !!