La vérité – J. Dizant

« La vérité d’un jour n’est pas toujours celle du lendemain. »

Johann Dizant

J’ai compris très récemment que dans ma vie, j’ai souvent donné plus de crédit à l’opinion de certaines personnes qu’à moi-même et cela m’a détourné de mon chemin, au moins pour un temps.
La vie nous met face à des choix, face a des situations qui nous construisent, un peu chaque jour. Déléguer son pouvoir de décision à quelqu’un d’autre, c’est lui laisser les rênes de sa vie. Il y a très longtemps, j’ai laissé un membre de ma famille me convaincre que je n’avais aucun talent pour l’écriture, que mon opinion n’avait aucun intérêt. C’était peut-être vrai pour cette personne, ça ne l’était pas pour moi et penser que cette personne détenait la vérité sur moi m’a empêché de vivre ce que j’avais à vivre sur ce chemin qui m’appelait. Car, j’en suis maintenant persuadée, la vérité sur soi, ne peut venir que de soi. Savoir ce qui est bon pour nous, ce que nous devrions faire dans telle situation, c’est se connecter à ce qui nous semble le plus juste à ce moment là. Nous sommes tous sur un chemin solitaire, que nous le voulions ou non. Et même nos proches ne peuvent se mettre à notre place. Cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas écouter les conseils, mais que la seule personne qui détient la vérité sur ma vie, c’est moi. Cette vérité est intimement reliée à mon humanité, mes besoins, mes envies. Elle évolue en permanence et le seul moyen d’y accéder est de rester connecter à moi-même. Car la quête de la vérité, n’est-ce pas la quête de notre propre chemin ?
Mon intention cette semaine, est d’être plus à l’écoute de ma vérité et de déployer la confiance nécessaire pour suivre ses conseils avisés !

Une magnifique semaine à toutes et à tous ! La dernière pour moi, avant des vacances bien méritées. 🙂

Le mot du WE : RITUEL

Ce WE, c’est le Solstice d’été, un moment important dans la ronde des saisons, et j’ai eu envie de saisir cette opportunité pour vous parler de la magie des rituels, et de l’importance que je leur donne. Depuis quelque temps déjà, j’ai décidé de célébrer les changements de saisons. C’est une façon pour moi, de mieux apprécier ce temps qui passe, et de me reconnecter à la nature, celle de notre belle planète, mais aussi la mienne.

Autrefois, les anciens vivaient intensément les saisons et l’été, ils étaient reconnaissant au Soleil de leur offrir ces jours à rallonge qui leur permettaient de faire plus de choses et leur emploi du temps en était bousculé. L’électricité à changé tout cela et a grandement amélioré nos conditions de vie, mais elle a aussi eu pour effet de nous faire perdre cette connexion profonde à notre environnement. Une connexion qui, personnellement, me manque, et que j’ai a cœur de raviver dès que je le peux. Le changement de saison constitue l’opportunité idéale pour cela.

CÉLÉBRER L’ÉTÉ
Trop souvent, on considère ces événements du quotidien comme des banalités et on ne les voit plus. Pourtant, lorsque l’on prend le temps d’y penser, on sent que cette période apporte une autre vibration, bien différente du Printemps que nous venons de traverser. Célébrer cette nouvelle saison, c’est célébrer le changement, le renouveau, c’est célébrer la vie. Depuis que j’ai décidé de marquer concrètement le changement de saison, j’en savoure mieux les particularités, ce qui en décuple les plaisirs et les bienfaits. Ce que j’aime, par-dessus tout, c’est me délecter à l’avance de ces petites choses que je réserve à chaque saison. Je vous partage 3 choses qui j’ai pris l’habitude d’associer, tout particulièrement, à l’été :

1 / Le parfum des fleurs
Avec la chaleur, viennent les fleurs exotiques, aux effluves envoûtantes. En règle générale, je ne suis pas très attirée par l’odeur des fleurs comme parfum de peau, mais l’été est une exception. J’aime m’asperger d’une eau de toilette à base de fleur d’oranger ou m’enduire le corps d’une huile de monoï, parfumé aux fleurs de tiaré. Une explosion olfactive qui me met en joie, et que je n’apprécie à sa juste valeur que par la grâce de la chaleur enveloppante d’un soir d’été.
2/ Le rouge
L’été, est la seule période durant laquelle la couleur rouge intègre naturellement ma garde-robe et ma trousse à maquillage. C’est pourtant une couleur que j’aime profondément, mais sa nature « vibrante » me la rend plus difficile à porter le reste de l’année. Avec les beaux jours, j’ose enfin sortir une robe rouge vermillon, et me peindre les ongles d’un rouge écarlate, tirant vers l’orangé. Un plaisir simple, dont il serait dommage de se priver.
3/ Le Tarot
Je vous en avais un peu parlé ici, j’utilise très régulièrement le Tarot comme outils d’introspection. Et depuis cet hiver, j’ai décidé de changer de jeu en fonction des saisons, afin d’être plus en connexion avec son énergie spécifique. Pour l’été, j’ai choisi un jeu au design vintage, et surtout à la palette particulièrement colorée. C’est l’Universal Ryder Waite Smith, un classique pour les adeptes du Tarot, dont les couleurs originales ont été intensifiées pour les rendre plus éclatantes. Je le trouve parfait pour m’accompagner pendant ces mois de chaleur. (je vous en montre quelques cartes à la fin de cet article).
Ces changements peuvent paraître dérisoires, mais ils ponctuent l’été de ces petites choses mémorables, qui rendent la vie plus belle.

CRÉER UN RITUEL

Pour le jour J, ce qu’il me plaît de faire, pour marquer le coup, c’est de me créer un petit rituel, inspiré de ces coutumes anciennes dont certaines perdurent à travers les âges. Litha, c’est le nom qui est donné au Solstice d’été dans la roue de l’année, le calendrier païen qui était autrefois utilisé par les druides et les sorcières.

Je crois à la magie, celle qui se nourrit du quotidien qui nous entoure, celle qui consiste à prêter une attention particulière à la beauté de la nature, des mots, des gestes. Voilà pourquoi j’adore l’idée de me créer un rituel pour célébrer cette date de bascule entre Terre et Soleil. Car créer un rituel, c’est se donner l’opportunité de s’ancrer dans cette réalité terrestre, et d’y faire exister notre part de magie et de rêve afin de nourrir l’imagination. Cela peut passer par des gestes simples, mais choisis avec soin et en conscience avec cette célébration.
Pour ma part, voici les 3 actions que je suis en train de préparer pour l’occasion :
1/ Trouver un texte à lire en forêt pour accueillir l’été
2/ Faire un gâteau au Yaourt, et à emporter pour le goûter pendant la randonnée
3/ Écrire mes intentions (je vous en parle juste après)
Pour vous donner des idées, je vous partage cette vidéo, d’une authentique sorcière moderne, que je trouve particulièrement inspirante.

FORMULER SES INTENTIONS
Quelles sont vos aspirations pour les 3 mois d’été qui démarrent ce WE? Chacun à des envies, des objectifs, des contraintes. Le moment des intentions, c’est le moment de faire le tri, pour choisir en conscience, la direction que l’on veut donner à cette période. Devenir l’auteur de sa vie, l’espace d’un instant, reprendre ses droits en terme de création. Car rédiger, exprimer ses intentions, c’est déjà, un peu, les faire exister. Il y autant de manière de créer ses intentions que de personnes sur cette Terre, et j’ai décidé de vous partager les intentions que j’ai choisis instinctivement en regardant mon jeu de Tarot dédié à l’été. J’ai juste passé en revue l’ensemble des cartes de ce jeu, et sélectionné 3 cartes qui m’inspiraient pour illustrer cet été. Voici le résultat de mon « tirage »:

Mon interprétation (complètement subjective) :
IMPÉRATRICE : cette jolie jeune femme, dans sa belle robe à fleurs rouges s’est particulièrement bien installée avec ses couvertures et ses coussins, en plein cœur de la nature. Pour moi, elle est une invitation vivante à prendre sa place, chérir ses forces pour rayonner, sans peur, dans toute sa splendeur.
IV DE BÂTON : je vois dans cette carte, une célébration de mariage, une fête joyeuse, qui célèbre aussi l’abondance de la vie. J’y vois une suggestion de prendre le temps d’accueillir ce que ces 3 mois vont nous apporter. D’apprécier l’abondance qu’elle nous apporte, sous toutes ses formes.
IX DE PENTACLE : une femme joue avec son faucon dans un environnement riche et luxuriant. Le raisin a l’air mur, elle peut en saisir une grappe si elle le désire. Un mini-escargot avance en sens inverse. J’ai envie de voir cette carte comme un appel à prendre le temps de se reposer, de prendre de vraies vacances. Elle suggère que la vigne est prête à porter ses fruits et que tout le travail, qui devait être fait pour assurer la récolte, a été fait.
N’hésitez pas à vous faire votre propre interprétation de ce tirage (ou bien votre propre tirage). Ce qui compte, c’est la projection qui vous semble la plus en lien avec cette nouvelle saison qui commence.

Je vous souhaite une belle célébration de ce Solstice d’été : Puissance, Abondance et Sérénité.

S’écouter – G. Doyle

« Quand tu dois choisir entre ce que tu sais intuitivement, et ce que d’autres personnes enseignent, choisis toujours ce que tu sais par toi-même, au fond de ton coeur. »

Glenon Doyle – Untamed

Me faire confiance, pleinement, c’est un de mes axes de développement les plus puissants. Il m’est arrivé tellement souvent de me dire, a posteriori :

« En fait je savais ça, je ne me suis pas assez écoutée »

Nous vivons dans une société pleine d’a priori, une société qui sait pertinemment comment nous devrions manger, nous habiller, travailler, aimer, vivre notre vie. La vérité, c’est qu’il existe autant de façons de faire que de personnes, et je ne pense pas qu’aucune ne soit fondamentalement bonne ou mauvaise, ni universelle. Je crois que nous sommes les seuls à savoir ce dont nous avons vraiment besoin. Il y a quelques années, j’ai eu envie de repenser ma façon de manger. J’ai lu beaucoup d’articles, de livres et regardé beaucoup de reportages sur l’alimentation végétarienne ou végane. J’y ai trouvé des arguments très convaincants, aussi bien en faveur qu’en opposition à ce type d’alimentation, et pour la première fois de ma vie, j’ai décidé de m’écouter. Cela fait maintenant plus de 7 ans que je suis végétarienne, et cela me convient pour le moment. Je me sens alignée avec ce choix. Pourtant, je ne considère pas avoir tranché la question pour le restant de ma vie. Etre végétarienne n’est pas une étiquette que je veux me mettre, une autre boite dans laquelle m’enfermer, juste un choix, que je veux pouvoir remettre en cause à chaque fois que je le jugerai nécessaire. Le jour où mes analyses indiqueront une carence, ou simplement le jour où j’aurais envie de manger du poisson, parce que je suis en bord de mer et que je sens que c’est juste pour moi, je le ferai, et cette idée me fait du bien. Cette souplesse et cette ouverture sont tellement confortables: c’est bon de sentir que je me fais confiance pour prendre la bonne décision. Cette sagesse de savoir pour soi ce qui est le mieux, je suis persuadée que nous l’avons pour chaque pan de notre vie. Pourtant, je me rends bien compte à mon niveau qu’il y a des sujets pour lesquels j’ai plus de doutes, et je bâillonne ma sagesse interne au profit d’une solution miracle que quelqu’un d’autre saura m’apporter. Je crois que cette solution miracle n’existe pas. C’est, au mieux une illusion, au pire une excuse pour me dé-responsabiliser. Mon intention pour cette semaine est donc de laisser plus de place à cette voix intérieure, qui nous partage toute la sagesse dont nous avons besoin pour avancer. Laisser plus de place à cette intuition qui nous souffle les choses qui sont justes pour nous.

Excellente semaine, d’écoute, d’expériences et de découvertes !