Vivre l’impossible

«  Do what you can’t »

Casey Neistat

Ras le bol. Trop de contraintes. Trop de choses que l’on nous interdit. C’est difficile de se sentir ainsi empêché.e.s en permanence. Pourtant, cela n’a rien de spécifique à la période que nous sommes en train de traverser. En réalité, il suffit d’avoir un rêve, une envie, ou bien juste une idée, pour déclencher le doute, la peur, ou toute forme de résistance, qui nous explique avec une logique implacable que NON, nous ne POUVONS PAS faire ce qui nous plaît.

Je ne sais pas si vous connaissez cette vidéo de Casey Neistat*, (qui a déjà été vue à près de 14M de vues !) dans laquelle il montre à quel point l’ère du numérique à ouvert le monde des possibles. Que ce soit dans le secteur du cinéma, de la musique, mais aussi du sport, et au final dans de très nombreuses industries, le digital nous donne accès à une tribune personnelle qui nous affranchit d’une quelconque validation extérieure. Ce blog en est une parfaite illustration. J’aime écrire, je rêvais de rédiger des articles sur des sujets qui m’animent, faire des vidéos pour partager des lectures qui m’inspirent, et BAM nous y voilà : vous lisez cet article ! Bien sûr, je ne fais pas partie de la salle de rédaction du Monde, et je n’ai pas d’émission littéraire sur une chaîne de TV, mais je vis mes envies, je nourris mes rêves, et cela n’a pas de prix !

Il existe toujours un moyen d’incarner l’action que l’on aimerait pouvoir faire, mais qui, pour des raisons qui nous échappent, ne peuvent pas avoir lieu. Mon exemple du moment : je rêve d’organiser des Ateliers en présentiel pour réfléchir, entre femmes, à la notion de « sororité ». Évidemment, actuellement, c’est impossible. Mais en me mettant en marche pour « Femmes ici et ailleurs », j’ai commencé à échanger avec des femmes qui agissent à leur niveau pour faire évoluer les choses, et c’est une autre manière de nourrir ce projet, afin de le faire exister dans les mois à venir. Et le digital, même s’il n’apporte pas les mêmes avantages que la présence réelle et le contact physique, peut aussi permettre des choses intéressantes.

« Il n’y a pas d’impossible, seulement d’autres façons de faire. »

Alors cette semaine, mon intention est de refuser de croire que nous avons des limites à nos vies. À la place, tentons d’aller vers ces « soi-disant impossibilités », pour réinventer l’existant, et profiter de toute la créativité dont nous sommes capables pour matérialiser nos envies.

Je vous souhaite, une belle semaine, et la matérialisation de beaucoup de VOS envies !

*PS: Je ne résiste pas au plaisir de vous partager cette vidéo qui donne la pêche et l’envie de repousser le champ des possibles.

Féminisme : un engagement professionnel

Le féminisme a été pour moi, l’une des grandes révélations de 2020. Il aura fallu des événements marquants, notamment chez Ubisoft, chez qui j’ai travaillé presque 20 ans, et sur l’ensemble de la scène médiatique française, pour que je prenne pleinement conscience de l’importance du combat à mener autour de l’égalité hommes-femmes. La fin d’un déni pour moi, une étape déstabilisante, qui s’accompagne d’émotions tellement contradictoires, et surtout, de beaucoup d’interrogations.

Car m’intéresser au féminisme, a été l’occasion pour moi de m’ouvrir à des questions inédites, et d’oser remettre en cause une représentation des rapports hommes-femmes que je croyais limpide. Pour cela, j’écoute, je m’informe, j’apprends, dans l’optique de faire progresser la qualité des relations que j’ai, avec les hommes et avec les femmes que je côtoie. Ce n’est que le début d’un chemin d’apprentissage passionnant, et surtout, crucial pour l’avenir de chacun.

La rencontre avec « Femmes ici et ailleurs » (FIA) s’est faite au moment où j’ai compris que, pour moi, le féminisme ne pouvait plus être un centre d’intérêt parmi tant d’autres. Je suis Coach, mon métier est centré sur l’humain. Et il me semble aujourd’hui incontournable de me positionner clairement en faveur de cette égalité hommes-femmes, pour assurer aux personnes que j’accompagne les meilleures conditions de réussite possibles. Car, comment déployer son plein potentiel lorsque la société, dans laquelle vous évoluez, véhicule autant d’apriori limitant sur votre sexe? À ce stade, il m’apparaît donc indispensable d’agir, non seulement au niveau individuel, mais aussi au niveau de notre société elle-même.

Pierre-Yves Ginet, co-fondateur du Club avec Marie Charvet, présentait déjà en 2015, les enjeux de cette association devenue une entreprise, et le magazine devenu un bi-mestriel, avec à ce jour une Communauté de plus de 6000 adhérents.

C’est donc avec un grand plaisir que j’ai décidé de m’engager professionnellement aux cotés du Club « Femmes Ici et Ailleurs » pour participer à développer leur réseau ultra-dynamique et innovant. Un nouveau pan de mon activité qui s’inscrit en complément de celle de Coach et de créatrice d’Ateliers sur Auteurdemavie.

Mon rôle, en tant que développeuse chez FIA, est de proposer aux hommes et aux femmes qui souhaitent faire progresser leurs rapports humains, d’avoir accès à des articles, des conférences, et surtout, une communauté de personnes qui échangent activement sur les enjeux de l’égalité hommes-femmes dans le monde. Je recherche des hommes et des femmes, qui ne veulent plus se contenter de subir leurs relations, mais de les faire évoluer vers le meilleur. Car je suis persuadée que c’est en faisant bouger les lignes, chacun et chacune à notre niveau personnel, que nous créerons un monde meilleur pour nos enfants.

N’hésitez pas à me contacter via mon formulaire de contact si vous souhaitez échanger avec moi sur le Club « Femmes Ici et Ailleurs ». Je me ferai un plaisir de vous inviter à une réunion de présentation où vous pourrez découvrir par vous même l’énergie incroyable de ce Club !
Pour celles et ceux qui sont curieux de découvrir ce Magazine pas comme les autres, je vous partage un lien vers ce Numéro de Janvier-février 2020 en version digitale : Magazine Femmes Ici et ailleurs – Janvier-Février 2020

Je me réjouis à l’avance de nos futurs échanges !

2021 J’arrive !

Agrandis-moi, force la ferveur
Réponds-moi, inspire mes peurs
Porte ma croix, juste quelques heures
Donne-moi la foi, inspire mes peurs
Termine de signer entre les hommes l'idylle
Qui va me décider à rester anti-cynique
Résiste à mes idées
Qu'on scie la branche sur laquelle on est ainsi sacrés
Donne-moi des signes

Attends-moi le monde
J'arrive, j'arrive, j'arrive
Je réveillais l'espoir
J'arrive, j'arrive, j'arrive
Je cherchais en qui croire
J'arrive, j'arrive

Excuse mes fautes
Dis que c'était pas si grave
Que c'est des ecchymoses, des bobos
Dis-moi que tout est possible-ssible
À ceux qui bravent, l'important c'est pas de toucher la cible
Mais c'est de la viser
J'apprends qu'avec ton souffle seulement
Assez fou pour compter sur tout, sur toi, surtout sur toi
J'apprends qu'avec ton souffle seulement
Assez fou pour compter sur tout, sur toi, surtout sur toi

Attends-moi le monde
J'arrive, j'arrive, j'arrive
Je réveillais l'espoir
J'arrive, j'arrive, j'arrive
Je cherchais en qui croire
J'arrive, j'arrive

Change, invente, arrache, crée,
Charge, cogne, balafre-les
Dès qu'ils te disent que c'est foutu, que c'est foutu
Tu les fais taire
Change, invente, arrache, crée
Charge, cogne, balafre-les
Dès qu'ils te disent que c'est foutu, que c'est foutu
Tu les fais taire
Change, invente, arrache, crée
Charge, cogne, balafre-les
Dès qu'ils te disent que c'est foutu, que c'est foutu
Tu les fais taire
Change, invente, arrache, crée
Charge, cogne, balafre-les
Dès qu'ils te disent que c'est foutu, que c'est foutu
Tu les fais taire

Attends-moi le monde
J'arrive, j'arrive, j'arrive
Je réveillais l'espoir
J'arrive, j'arrive, j'arrive
Attends-moi le monde
J'arrive, j'arrive, j'arrive
Je cherchais en qui croire
J'arrive, j'arrive, j'arrive
Je réveillais l'espoir
J'arrive, j'arrive, j'arrive

« J’arrive » - Ben Mazué - Album « La femme idéale.

#intentiondulundi #voeux2021 #bonneannée #auteurdemavie #entreprendre #2021 #réussite #joie #rever #créer #oser #sentreprendre #sepanouir #vivre